Commission européenne : et pourquoi pas Pierre Moscovici président ?

Commission européenne : et pourquoi pas Pierre Moscovici président ?

BRUXELLES - Après le très bon score réalisé par les partis eurosceptiques aux élections européennes, la légitimité de Jean-Claude Juncker – candidat du parti de droite qui a obtenu le plus d'élus au Parlement – à la tête de la Commission ne va pas de soi. David Cameron, mais aussi François Hollande, veulent envoyer un signal fort à leur électorat.

Avant les élections européennes de dimanche dernier, la majorité des partis politiques en faisait un argument choc : le futur président de la Commission européenne serait le candidat proposé par le parti vainqueur au Parlement. Sauf que depuis les résultats du scrutin, cette automaticité est sérieusement compromise, notamment à cause du succès des différents partis eurosceptiques.

Comme le prévoit le traité de Lisbonne , le choix du Président de la Commission doit être avalisé par le Parlement. Le Parti populaire européen (PPE) ayant obtenu le plus grand nombre d'élus dimanche, son candidat pro-européen Jean-Claude Juncker revendique logiquement le poste. Sauf que les textes stipulent que les dirigeants des 28 Etats de l'Union européenne doivent d'abord se mettre d'accord entre eux pour désigner le nom d'un candidat. Et pour l'heure, le Luxembourgeois est loin de faire l'unanimité parmi les chefs d'Etats.

François Hollande préfère Pierre Moscovici

Jean-Claude Juncker, ce fédéraliste convaincu, ancien président de l'Eurogroupe et cofondateur de l'euro, est en effet pour certains dirigeants un mauvais signal envoyé à l'électorat européen qui a adressé un message fort de défiance à l'égard de Bruxelles. Londres, Stockholm, Budapest mais aussi, selon Bild , le gouvernement français, ne souhaitent pas, dans ces conditions, voir l'ancien Premier ministre du Luxembourg présider la Commission. François Hollande aurait ainsi fait savoir cette semaine à la chancelière Angela Merkel qu'il avait besoin d'un "signal" en direction de ses électeurs, qui ont porté le Front national en tête du scrutin de dimanche dernier. Un signal qu'il verrait bien incarné par son ancien ministre des Finances, Pierre Moscovici. "Il a fait pression pour un programme d'investissement de grande ampleur et a mis sur la table (ce nom)", poursuit le tabloïd.

Même chose pour le Premier ministre britannique David Cameron, qui lui s'est exprimé plus violemment contre le candidat du PPE. "L'Europe doit changer", et "nous n'avons pas besoin d'homme du passé", a-t-il déclaré, lors du sommet des dirigeants européens qui s'est tenu à Bruxelles le 27 mai. Selon le journal allemand Der Spiegel , Cameron aurait même menacé ses partenaires européens d'une sortie de son pays de l'Union si le Luxembourgeois devenait président de la Commission. "Une figure des années 80 ne peut pas résoudre les problèmes des cinq prochaines années", aurait-il martelé. Selon lui, cette candidature "déstabiliserait à ce point son gouvernement que le référendum sur la sortie de l'Union européenne (prévu d'ici 2017, ndlr) devrait être avancé". Et se solderait, très certainement, par un refus de rester dans l'UE.

Jean-Claude Juncker peut toutefois revendiquer des soutiens de taille. Angela Merkel a ainsi confirmé qu'elle appuyait sa candidature. "Je conduis désormais toutes les discussions précisément dans (cet) esprit", a-t-elle annoncé . Plus étonnant est la position de l'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, qui demande aux députés européens écologistes de soutenir la candidature du conservateur. Loin de ce qui était promis, les tractations autour du choix du futur président de la Commission réservent déjà bien des surprises.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Le risque d'une reprise épidémique réelle ne peut être exclu", prévient Gabriel Attal

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.