Composition du nouveau gouvernement : qui pourrait être nommé ministre par Macron et Philippe ?

Politique
CASTING - Les quinze ministres du premier gouvernement de l’ère Macron seront dévoilés ce mercredi à quinze heure, après un report de 24 heures destiné à faire des vérifications sur la situation fiscale des intéressés. Si rien ne filtre, ou presque, les pronostics vont bon train pour imaginer l’équipe qui se rangera derrière le Premier ministre Edouard Philippe.

Piocher à droite, à gauche, sans oublier la société civile ni le respect de la parité. Le premier gouvernement du quinquennat Macron et de son Premier ministre Edouard Philippe n’est certainement pas le plus facile à mettre en place, mais il laisse aux fins observateurs de la vie politique française ainsi qu’aux fans de pronostics un grand nombre de combinaisons possibles pour sa composition. Une chose est certaine, ils ne devraient pas être plus de quinze à être désignés.

Edouard Philippe devrait probablement s’appuyer sur des poids lourds de la politique et des proches du mouvement En Marche, comme le rapportait Le Parisien dans son édition de mardi. Ainsi, Jean-Yves Le Drian est pressenti pour garder son poste à la Défense, tandis que François Bayrou pourrait obtenir la Justice. Gérard Collomb, premier solide soutien à Emmanuel Macron, serait lui en route pour l’Intérieur, quand le secrétaire général d’En Marche, Richard Ferrand, pourrait prendre le Travail et l’Emploi. A moins qu'Emmanuel Macron ne préfère lui confier le ministère clé des Relations avec le Parlement.

Trois femmes venues du MoDem ?

Bruno Le Maire, qui avait offert ses services, se verrait bien parmi les quinze, pourquoi pas au Quai d’Orsay. Mais toujours selon Le Parisien, c'est Sylvie Goulard (MoDem) qui aurait les préférences du grand chef pour les Affaires étrangères. Une autre centriste pourrait la rejoindre au gouvernement, en la personne de Corinne Lepage, possiblement à l’Education. Marielle de Sarnez viendrait compléter le quota du MoDem, en prenant les Affaires européennes ou le Commerce extérieur.

Kosciusko-Morizet en sera-t-elle ?

Chez Les Républicains, outre Bruno Le Maire, Franck Riester pourrait obtenir la Culture et Arnaud Robinet la Santé. Nathalie Kosciusko-Morizet, membre de la trentaine d’élus LR et UDI à vouloir répondre à la "main tendue" de Macron, serait également placée. Du côté de la gauche, si l’on considère les places de Le Drian, Collomb et Ferrand comme assurées, Christophe Castaner et Arnaud Leroy (porte-parole d’Emmanuel Macron) sont dans les starting-blocks.

La société civile devra être représentée...

Restent les pressentis issus du privé : Astrid Panosyan, dirigeante de l’entreprise du Cac 40 Unibail, Axelle Tessandier, startupeuse et spécialiste de la communication ou encore Frédérique Dumas, productrice de cinéma, sont dans les clous. On parle aussi de l’économiste Jean Pisani-Ferry au Budget ou d'Amélie Castéra-Oudéa, cadre d’Axa, aux Sports. L'ancienne PDG de la RATP et de la SNCF, Anne-Marie Idrac, est également pressentie pour occuper un poste stratégique à Bercy.


Mardi, le nom de Nicolas Hulot a également circulé pour le ministère de la Transition écologique. Tout comme celui d'Erik Orsenna pour celui de la Culture.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter