Emmanuel Macron candidat en 2022 ? : "Je me fiche de la prochaine élection"

Politique

Toute L'info sur

Elections présidentielles

PRÉSIDENTIELLE - Emmanuel Macron sera-t-il candidat à la prochaine présidentielle ? Pour l’instant, le président assure que ce n’est pas "du tout" son sujet, quand bien même son "agenda" dépasse le cadre de son mandat actuel. Il affirme avoir pour seule ambition de "réussir".

Lors de sa conférence de presse à l’Elysée, Emmanuel Macron a notamment évoqué son objectif de parvenir au plein emploi en 2025. Une déclaration qui a interpellé, entre autres parce que le mandat du président s’achèvera trois ans avant cette échéance. Est-ce à dire que le chef de l’Etat sera candidat en 2022 ? Pas forcément, si l’on en croit sa réponse lorsqu’une journaliste lui pose la question.

"J’assume d'avoir un agenda qui dépasse l'horizon de ce mandat", a expliqué Emmanuel Macron. "La question est récurrente, connue, traditionnelle. La réponse est généralement traditionnelle, convenue."

En vidéo

Emmanuel Macron : ce qu'il faut retenir de son intervention

Lire aussi

"Je veux réussir furieusement, passionnément"

Face à 300 journalistes, français mais aussi étrangers, le président a alors marqué une pause, avant d’enchaîner, sourire aux lèvres. "Si c'était mon obsession, je chercherais à avoir une stratégie pour améliorer mon chiffre. Au moment où je vous parle, je pense que ce serait le meilleur moyen d'échouer. Ce serait indécent de parler de ça."

"Je me fiche de la prochaine élection", a-t-il lancé. "Je veux réussir furieusement, passionnément. Et pour réussir je dois assumer de prendre d'autres décisions qui seront impopulaires, difficiles. Pour réussir, je devrais prendre des risques à coup sûr.", a affirmé le chef de l'État.

"Je veux réussir ce mandat, je veux que notre pays réussisse parce qu’il le mérite, parce que je l'aime plus que tout", a-t-il encore déclaré, ajoutant "Aujourd'hui, ça n'est pas du tout mon sujet". Fin de la discussion ? Non, car le président a alors rappelé : "Il y a cinq ans, ce n'était pas non plus mon sujet". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter