Conférence de presse : les 5 questions que François Hollande voudrait éviter

Conférence de presse : les 5 questions que François Hollande voudrait éviter

DirectLCI
POLITIQUE – En pleine polémique sur les infidélités présumées du Président, François Hollande devra répondre mardi à quelques questions embarrassantes. Sur la Centrafrique, la courbe du chômage, le pacte de responsabilité, il sera obligé de clarifier sa position.


1. Avec Julie Gayet, c'est du sérieux ?

Cette question brûle déjà les lèvres de nombreux journalistes. Depuis les révélations du magazine people Closer , les infidélités présumées du Président Hollande dépassent la simple vie privée d'un chef d'Etat. L'hospitalisation de Valérie Trierweiler et les révélations de Mediapart (l’appartement utilisé pour rencontrer l'actrice serait au nom de l’acteur Michel Ferracci condamné, le 4 novembre 2013, à dix-huit mois de prison avec sursis dans le procès du Cercle Wagram) obligent à quelques précisions. Alors candidat, François Hollande avait promis de ne jamais mêler "vie privée et vie publique". Il répondra pourtant à "une question" sur le sujet "si elle lui est posée" assure un de ses proches.

2. Le pacte de responsabilité, un cadeau au Medef ?

Le pacte de responsabilité proposé aux entreprises sera sans doute le sujet central de cette conférence de presse. Annoncé le 31 décembre dernier, le Président est resté très évasif sur les contours de cette future mesure qui sera, in fine, favorable... aux entreprises. De quoi susciter de nombreuses interrogations, à droite comme à gauche. Le Président devra justifier ce cadeau en plus des 20 milliards d'euros du CICE, (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) accordés aux patrons et préciser les contreparties exigées.

3. Êtes-vous finalement un "social-libéral" ?

"Pacte de responsabilité" , crédit d'impôt pour la compétitivité, entreprises épargnées par la réforme des retraites...  François Hollande semble amorcer un virage plus libéral : il veut séduire les patrons et le cache de moins en moins. Lors d'une conférence de presse l'an dernier, le Président avait balayé le mot de "social-démocrate", préférant se qualifier de simple "socialiste". Un an après, il devra sans doute se justifier à nouveau et expliquer ce positionnement en faveur des patrons. En attendant, l'Élysée tente déjà de déminer le terrain. "Si tournant il y a eu, alors c'est au moment de l'annonce du CICE , en novembre 2012", a confié un collaborateur du chef de l'Etat à Libération. Et un ministre de confirmer : "Sur le fond, il n'y a pas de rupture".

4. L'inversion de la courbe du chômage, vous y croyez toujours ?

Ce message que le Président a tant martelé est devenu le leitmotiv de ce quinquennat. Et pourtant, l'inversion de la courbe du chômage n'a toujours pas eu lieu. Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité, après une baisse en octobre, est effectivement reparti à la hausse en novembre avec 17.800 nouveaux inscrits, soit 3,29 millions au total, un niveau proche du record historique. Mais François Hollande peut encore espérer inverser la tendance avec l'annonce des chiffres de janvier. C'est sa seule et dernière carte pour respecter cette fameuse promesse.

5. Une intervention "rapide" en Centrafrique, vraiment ?

Le déploiement des troupes françaises en Centrafrique devait être bref. Et pourtant, un peu plus d'un mois après l'intervention décidée par François Hollande, les objectifs tardent à être remplis. Face à une situation chaotique qui perdure et la démission du Président Djotodia , l'exécutif français serait même en quête d'un plan B . Une question délicate pour une situation très épineuse.

Plus d'articles

Sur le même sujet