Confinement à Paris : "Anne Hidalgo a des capacités visionnaires que je n'ai pas", tacle Jean-Baptiste Djebbari

Confinement à Paris : "Anne Hidalgo a des capacités visionnaires que je n'ai pas", tacle Jean-Baptiste Djebbari

INTERVIEW - Invité ce vendredi sur LCI, le ministre délégué chargé des Transports a réagi à la demande de la mairie de Paris, laquelle voudrait confiner la capitale durant trois semaines. Non sans critiquer Anne Hidalgo.

"Cette certitude est étonnante." Invité ce vendredi sur LCI, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué chargé des Transports, a égratigné la requête de la mairie de Paris, laquelle souhaite un confinement strict de la capitale durant trois semaines.

Toute l'info sur

L'interview Politique

"Anne Hidalgo a probablement des capacités visionnaires en matière scientifique et épidémiologique que je n'ai pas", a lâché le ministre. Avant de tacler : "C'est cette certitude qui est étonnante : trois semaines fermées, avec la certitude d'ouvrir. Je pense que l'expérience assez concrète du virus, avec ses vagues successives puis désormais les variants, devrait obliger chacun à avoir un peu d'humilité. On a besoin d'un horizon ; il est permis avec les vaccins qui progressent, le printemps et ses conditions climatiques qui devraient permettre de sortir un peu du tunnel."

"Il faut susciter l'adhésion"

Pour autant, Jean-Baptiste Djebbari précise que le temps est à la concertation entre l'Etat et la mairie. "On va discuter avec Hidalgo, elle va discuter au cours du weekend avec le préfet de police, avec l'ARS, Matignon. On va lui répondre ce qui est scientifiquement le plus établi et politiquement le plus acceptable." La réponse sera-t-elle négative ? "J'attends que les discussions se fassent, au cours du weekend", botte en touche le ministre. Avant de préciser, interrogé sur l'éventualité que la maire se lance dans la course à la présidentielle : "[La crise sanitaire] serait un mauvais sujet politicien si elle voulait la commencer maintenant."

Lire aussi

Au lendemain de la conférence de presse du Premier ministre Jean Castex, le ministre a défendu la stratégie qui vise à attendre encore quelques jours avant d'éventuelles nouvelles mesures de restrictions. "On concerte. C'est ce que nous avons fait à Nice. Cela permet de créer l'adhésion des élus locaux, de la population. La concertation, c'est important pour susciter l'adhésion. Car ce sont des décisions compliquées, qui durent depuis des mois, que les populations sont fatiguées donc il faut susciter cette adhésion."

Sur le même sujet

Lire et commenter