"Confinement", ce mot que le gouvernement rejette et refuse d'employer

"Confinement", ce mot que le gouvernement rejette et refuse d'employer

SÉMANTIQUE - Bien que prononcé par le Premier ministre jeudi, le gouvernement s'attache à répéter aux habitants des 16 départements concernés par de nouvelles restrictions qu'ils ne sont pas soumis à un troisième "confinement".

Les 16 départements soumis à de nouvelles restrictions depuis samedi sont-ils confinés ? Non, assurent le ministre de la Santé et le porte-parole du gouvernement ce dimanche 21 mars. Alors que les Français sont à bout et que leur moral est en berne après un an de pandémie et deux confinements, le gouvernement ne veut surtout pas leur envoyer le signal que l'histoire recommence. 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

"Je me refuse à parler de confinement tout simplement parce que ce n’en est pas un !", assure Olivier Véran dans Le Parisien. "Il y a un an, quand j’ai signé les arrêtés du confinement, le mot d’ordre était : 'Restez chez vous.' Ce terme évoque aux Français les semaines difficiles qu’ils ont passées enfermés chez eux. La situation est différente. Si je devais improviser un slogan ce serait : 'S’aérer pour souffler, se distancier pour se protéger.' On n’empêche pas la population de sortir, on limite les réunions à l’intérieur", a-t-il déclaré, alors que les habitants des départements concernés ne peuvent pas se déplacer à plus de 10 ou 30 km de chez eux et que de nombreux commerces restent fermés. 

Au JDD, Gabriel Attal a tenu le même discours. "Le confinement, ça veut dire être enfermé dans un espace clos ; ce n’est pas le cas. Notre objectif, ce n’est pas de trouver le bon mot, mais la bonne mesure. En laissant les gens être dehors et en interdisant les déplacements entre les Régions pour éviter que le virus ne circule, c’est le bon sens qui prime", a estimé le porte-parole du gouvernement. Toujours ce dimanche sur BFMTV, appelant les Français à ne pas recevoir amis et famille chez eux, il a qualifié de "mesures de freinage" les restrictions supplémentaires appliquées depuis ce week-end.

Réparer une gaffe de Jean Castex ?

Ces déclarations sont en accord avec ce qui avait été décidé au sein de l'exécutif avant la prise de parole de Jean Castex jeudi. "Le mot confinement ne sera pas prononcé par le Premier ministre, ce sont des mesures de freinage supplémentaires" qui seront annoncées, avait prévenu un membre de l'exécutif quelques minutes avant le début de la conférence de presse. Cette même source évoquait une "troisième voie" pour freiner l’épidémie sans enfermer les gens. Ce qu'avait d'ailleurs rappelé le chef du gouvernement dans son discours, en déclarant : "Dans ces 16 départements, de nouvelles mesures de freinage massives de l’épidémie interviendront à compter de ce vendredi soir minuit, et pour quatre semaines. C’est une troisième voie que nous retenons, une voie qui doit permettre de freiner sans enfermer". 

Lire aussi

Mais il avait ensuite prononcé le mot interdit, en continuant ainsi : "Ces mesures de confinement ne seront pas la reprise telle quelle de celles que nous avions mises en place en mars et en novembre dernier". Le lendemain, le président de la République avait fait part de son agacement et confié à plusieurs journalistes en marge d'un déplacement que le mot "confinement" n'était "pas adapté à la stratégie présentée". La bataille sémantique autour de ce mot en dit long sur la fébrilité du gouvernement quant à l'acceptabilité de ces mesures auprès des Français.  

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Euro : "Tellement fier", Karim Benzema partage sa joie de retrouver les Bleus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle forte baisse du nombre de patients hospitalisés en réanimation

Espagne : arrivée record de 8000 migrants en une journée à Ceuta, 4000 renvoyés au Maroc

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.