Un couvre-feu à Paris ? Imbroglio entre le gouvernement et son porte-parole

Renforcer le confinement, instaurer à nouveau un couvre-feu là où le virus circule rapidement. Le gouvernement a du mal à concilier des impératifs contraires : maitriser l'épidémie d'une part et maintenir à flot l'économie d'autre part.

CONFINEMENT - Le porte-parole du gouvernement a annoncé mardi 3 novembre qu'un couvre-feu à 21 heures serait réinstauré à Paris et peut-être en Ile-de-France, en plus du confinement. Mais rien n'est encore acté, indique Matignon.

Un couvre-feu en plus du confinement ? Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué mardi 3 novembre qu'en plus du confinement, un couvre-feu serait réinstauré à 21h "à Paris et peut-être en Ile-de-France". Il a souligné sur BFM TV que l'idée était de limiter les déplacements, alors que depuis le début du confinement, 14.000 verbalisations ont été dressées, sur 100.000 contrôles. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Lire aussi

Un couvre-feu pour forcer les commerces à fermer

Mais le porte-parole est-il allé trop vite ? Car à l'heure actuelle, Matignon fait savoir que rien n'est acté. Il s'agirait d'une hypothèse évoquée par la préfecture de police de Paris, notamment pour fixer une heure de fermeture nocturne à des commerces autorisés à fonctionner. Le retour du couvre-feu a également été abordé ce lundi soir lors d'une réunion de ministres à Matignon. 

Cette mesure "va être concertée avec la municipalité parisienne par la préfecture mais n'est pas décidée à ce stade. Une décision sera prise dans les prochains jours", a indiqué Matignon, qui a précisé ensuite qu'elle figurera à l'ordre du jour du Conseil de défense sanitaire qui se tiendra mercredi 4 novembre à l'Elysée.

Les services du Premier ministre ont également confirmé que si cette mesure était prise prochainement, elle ne concernerait que l'horaire de fermeture des commerces, et non les permissions de sorties d'une heure autorisées sur présentation d'une attestation.

"Cette déclaration était inopportune parce qu'il n’en est pas question"

Sur LCI, le premier adjoint à la mairie de Paris a regretté le manque de "clarté" du gouvernement dans ce contexte sanitaire difficile, et a lui aussi démenti qu'une telle mesure était à l'étude ou sur le point d'être prise dans la capitale. "Cette déclaration était inopportune parce que d’abord il n’en est pas question et voir un porte-parole être immédiatement démenti par le Premier ministre est quand même chose rare et grave dans la crise que nous traversons", a déclaré Emmanuel Grégoire. "Nous demandons simplement à pouvoir travailler tous ensemble. (...) Réinstaller cette idée du couvre-feu est extrêmement maladroite." Il a toutefois indiqué que "des mesures d’ajustement" étaient discutées, "nous y travaillons avec la préfecture de police et le gouvernement".

Un couvre-feu à 21h avait été instauré à toute l'Ile-de-France et dans les grandes métropoles françaises, le 17 octobre dernier, avant d'être étendu à une cinquantaine de départements. Ce dernier avait pris fin vendredi 30 octobre avec la mise en place d'un nouveau confinement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccins : "Il n'y a pas de stocks cachés" assure Jean Castex

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort à l'âge de 69 ans

Lire et commenter