Confinement : 120 milliards de perte d'activité et 55 milliards d'épargne forcée en France, selon l'OFCE

A Paris, les restaurants et cafés sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

ECONOMIE - Selon une étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), la France aura perdu 120 milliards d'euros à l'issue des huit semaines de confinement. A l'inverse, les ménages auront mis de côté 55 milliards d'euros, une épargne dont l'utilisation sera "centrale" dans l'après-crise.

A mesure que le confinement se prolonge, les études, toutes plus inquiétantes les unes que les autres, s'accumulent. Il y a les constats, prononcés par l'Insee, le 9 avril, qui voyaient par exemple l'activité économique baisser d'un tiers au premier trimestre 2020 (-90% dans la restauration, -44% dans l'industrie, etc.). Et il y a les perspectives, à savoir la pire récession économique depuis 1945, le Premier ministre, après le gouverneur de la Banque de France, annonçant par exemple qu'en 2020, la croissance baisserait de 8%.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Comment sera consommée l'épargne ?

De son côté, l'OFCE s'est penchée sur les pertes en milliards d'euros générées par cette inactivité forcée. 120 milliards, selon l'observatoire, qui a calculé que, en l'état, c'est-à-dire avec seulement huit semaines de confinement, le Produit intérieur brut, c'est-à-dire les richesses produites sur notre territoire, "est réduit de 32%". Autre perspective funeste, l'effet du confinement sur le déficit, 60% des dépenses de cette baisse étant "absorbée par les administrations publiques" à travers la hausse des dépenses telles que le chômage partiel, les aides aux particuliers défavorisés ou les aides aux entreprises. Si bien que le déficit, lui, se creusera, en l'état, de 2,8 points de PIB. Ce qui pose la question de l'adaptation des règles européennes sur cette question, qui prévoient notamment de le limiter à 3% du PIB.

Lire aussi

Au-delà de cette question, la suite des opérations n'est toutefois pas définitive. En effet, le confinement a contraint les Français à épargner 55 milliards d'euros, a constaté l'OFCE. Et pour l'économiste Pierre Madec, contacté par LCI, "la question de l'utilisation de toute cette épargne sera centrale" dans la gestion économique de l'après-crise. Tendance déjà observée ces derniers mois, le recours à l'épargne s'est accentué pendant la crise, le montant disponible sur les différents livrets ont augmenté de 2,3 milliards d'euros entre février et mars 2020. Au point d'inquiéter Bruno Le Maire : "Ce n'est pas d'épargne dont nous avons besoin aujourd'hui pour notre économie, mais d'investissement". 

En vidéo

L'édito Aphatie : "L'important c'est de faire redémarrer l'économie mais pas de redémarrer le virus"

Les effets non calculés de la reprise partielle

L'OFCE fait le même calcul : une utilisation de toute l'épargne accumulée permettrait de ramener les 2,8 points de déficit supplémentaires à 0,9 point. Mais rien n'est plus incertain, nous fait-on remarquer. Face à la crise, la tendance serait davantage à garder cet argent au chaud sur son compte. "L'épargne accumulée pourrait ne pas être consommé complètement et rapidement". La circulation de l'argent étant essentielle en temps de crise pour éviter la récession, il appartiendra donc aux pouvoirs publics de trouver des solutions pour inciter les consommateurs à revenir à leur consommation d'avant-crise. 

Deux facteurs n'ont toutefois pas été pris en compte dans les calculs de l'OFCE. Premièrement, les effets sur la consommation du maintien de la fermeture des cafés et restaurants et l'atonie de l'activité touristique. Seules sont prises en compte les huit semaines de confinement, et pas le fait que l'activité économique ne redémarrera qu'en partie à compter du 11 mai. Enfin, prévient l'OFCE, "ce chiffre ne prend pas en compte le potentiel fiscal de l’épargne forcée accumulée pendant le confinement".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter