VIDÉO - "On retrouvera des jours heureux" : le message d'Emmanuel Macron pour le 1er-Mai

VIDÉO - "On retrouvera des jours heureux" : le message d'Emmanuel Macron pour le 1er-Mai
Politique

ÉLYSÉE - Ce vendredi, le Président a multiplié les messages à destination des "travailleurs et travailleuses" et des "organisations syndicales qui ne peuvent tenir les traditionnels défilés". Il promet de "retrouver dès que possible les 1er-Mai joyeux".

Pas de défilés et de manifestations dans les rues ce vendredi 1er mai, épidémie de coronavirus oblige. Mais le chef de l'Etat a multiplié les messages à destination des organisations syndicales et des travailleurs à l'occasion de la journée internationale du travail.

"Je veux avoir une pensée en ce jour pour les organisations syndicales qui ne peuvent tenir les traditionnels défilés, avoir une pensée pour les travailleuses, les travailleurs de notre pays", a-t-il déclaré dans une vidéo tournée à l'Elysée et postée ce vendredi matin sur les réseaux sociaux. 

"Ce 1er-Mai ne ressemble à aucun autre"

Plus tard lors d'une cérémonie de remise du muguet organisée à l'Elysée en présence de représentants du secteur horticole, il a eu "une pensée pour toutes celles et ceux qui travaillent partout en France" ce jour, "qui portent notre pays, notre nation, quel que soit le secteur d’activité". "Ce jour du travail vient célébrer tous les jours où on ne chôme pas."

Alors que les travailleurs et travailleuses ne pourront pas se réunir, le chef de l'Etat estime dans sa vidéo postée sur les réseaux que "l’esprit du 1er-Mai, cet esprit de solidarité entre les travailleurs n’a peut-être jamais été aussi puissant, aussi vivant. Car c’est bien grâce au travail, célébré ce jour, que la nation tient", a-t-il ajouté, avant de citer les soignants, la protection civile, les forces de l’ordre, l'armée, les agriculteurs, les fonctionnaires, les salariés et les indépendants.

Lire aussi

Les "1er mai chamailleurs" ne passent pas à gauche

"Ce 1er-Mai ne ressemble à aucun autre. Privé des rituels de cette journée, nous en éprouvons aujourd’hui toute la valeur, tout le sens. Avec cette volonté forte : retrouver dès que possible les 1er-Mai joyeux, chamailleurs parfois qui font notre nation. Mes chers compatriotes, nous les retrouverons, ces 1er-Mai heureux", conclut le président de la République. L'emploi du terme "Chamailleurs" a déclenché de nombreuses critiques à gauche telle celle du premier secrétaire du PS Olivier Faure, sur Twitter : "Le 1er Mai n’est pas un ‘rituel’ de chamailleurs, pas plus qu’il n’est une ‘célébration’ du travail. Ça c’est une autre tradition. Il est un hommage aux travailleurs, à leurs luttes pour des droits nouveaux et l’occasion de dire que tant reste à accomplir". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Les syndicats, eux, ont surtout retenu l’adresse du président de la République aux travailleuses et travailleurs. "On a l'habitude de ce genre de message du président, qui s'oublie quelques jours après". "S'il soutient les 'premiers de corvée', qu'il le démontre", a déclaré Phillipe Martinez, numéro un de la CGT. Laurent Berger, de la CFDT, estimant, lui, qu’"il faudra arrêter de gérer les choses avec seule une logique budgétaire. On voit l'impasse dans laquelle ça nous a amenés au niveau de l'hôpital". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent