Congé de deuil parental de 15 jours : le député Bricout "surpris" mais "heureux"

Congé de deuil parental de 15 jours : le député Bricout "surpris" mais "heureux"

PARLEMENT - Après quinze jours de polémique sur le thème sensible du deuil parental, la majorité LaREM tente de reprendre la main en proposant notamment un rallongement du congé à 15 jours. Sollicité par LCI, le député UDI-Agir Guy Bricout, à l'origine de la proposition de loi initiale, souligne que les associations attendent surtout un accompagnement social dans le deuil.

Le sujet sensible du deuil parental, qui a fait tant de dégâts dans la majorité il y a dix jours, revient au premier plan. Mardi 11 février, le député LaREM Mounir Mahjoubi a confirmé sur Sud Radio que son groupe allait proposer un plan en six mesures prévoyant notamment de rallonger de 5 à 15 jours ouvrés la période de congé que pourront prendre les salariés pour le deuil d'un enfant. L'information avait déjà été confirmée la veille à LCI par un membre du groupe de travail. 

En vidéo

Mahjoubi à propos du congé pour deuil parental

La proposition, qui doit permettre à la majorité de reprendre la main après un couac qui l'a fortement secouée, devait être présentée ce mardi même en réunion de groupe, et probablement abordée dans la soirée lors d'une réunion prévue entre les députés de la majorité et Emmanuel Macron à l'Elysée. 

Lire aussi

Guy Bricout, "surpris" mais "heureux"

La polémique était née du refus initial de la majorité de valider un texte présenté par le député UDI-Agir Guy Bricout (Nord), lequel proposait de rallonger la durée de ces congés de 5 à 12 jours, au prétexte que cette extension reposait sur les seules épaules des entreprises. Le couac au sein de la majorité a abouti à la création d'une commission chargée d'entendre les associations concernées et d'aboutir à un projet plus large. 

Sollicité par LCI ce mardi, Guy Bricout indique n'avoir pas été informé en amont du projet de la majorité LaREM. "Je suis un peu surpris, on pouvait sans doute le faire en commission", a-t-il souligné, se disant toutefois "heureux" que le sujet soit arrivé sur le devant de la scène. Pour le député UDI-Agir, le sujet du deuil parental fait déjà l'objet d'une concertation avec le gouvernement. "Nous avons tenu deux commissions, l'une avec les associations, l'autre avec les syndicats et le patronat. Je suis invité vendredi à une réunion de restitution par les ministres Muriel Pénicaud et Adrien Taquet, c'est là que j'en saurai davantage".

"Ce qui est ressorti de nos rencontres avec les associations, c'est que le délai des 12 jours semblait pertinent pour tout le monde", souligne Guy Bricout. "Ce qu'elles demandaient surtout, c'est une reconnaissance sociétale." Au-delà de la polémique sur les congés, deux sujets semblent donc prioritaires aux yeux de l'auteur du texte initial : l'accompagnement des frais d'obsèques après le décès d'un enfant, et la possibilité de constituer "un capital décès" pour soutenir les parents. Des députés et membres du gouvernement se sont d'ores et déjà dits favorables à des mesures analogues.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

VIDÉO - Après plus d'un siècle sous l'océan, l'épave du Titanic va disparaître d'ici une vingtaine d'années

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter