Congés pour les parents endeuillés : Pénicaud rejette les critiques sur le manque d'"humanité" du gouvernement

Pénicaud revient sur la polémique autour des congés parentaux

EMPATHIE - Invitée de LCI, la ministre du Travail n'a pas accepté qu'on questionne le manque d'humanité du gouvernement, jugé trop comptable dans son exercice du pouvoir et recadré dans ce sens par le président Macron.

Opération rédemption au gouvernement. Après Julien Denormandie sur LCI un peu plus tôt dans la journée, samedi 1er février après un communiqué d'Adrien Taquet dans la journée de vendredi, c'était au tour de Muriel Pénicaud d'achever un samedi plus médiatique que prévu, sur le plateau de LCI. La ministre du Travail affichait une mine pleine de regrets au moment d'aborder la question du rejet par la majorité de l'extension du congé parental pour les parents endeuillés par la perte d'un enfant.

"Ce n'est pas vrai qu'on est comme ça"

"Attitude conservatrice", "erreur reconnue" dès le lendemain... La ministre battait sa coulpe après le rejet, par 40 voix contre 38, de la proposition de loi UDI, jeudi 30 janvier. Mais pas au point d'accepter toutes les critiques à l'égard du gouvernement. Questionnée sur le "manque d'empathie" ou "d'humanité" de l'exécutif, Muriel Pénicaud a aussitôt réagi : "Je ne peux pas accepter ce que vous dites là : ce n'est pas moi, pas ma vie, et ce n'est pas celle de mes collègues, non plus.  Ce n'est pas vrai qu'on est comme ça."

L'ancienne directrice des ressources humaines du groupe Danone n'était donc pas prête à en accepter plus que de raisons : "C'est un sujet qui nous touche profondément. Perdre son enfant, c'est ce qui peut arriver de pire et il faut des mois, des années pour se reconstruire", avait-elle commencé. Et d'expliquer ce qui avait amené à rejeter la proposition formulée : "Tout le monde voulait améliorer le soutien aux parents endeuillés. Il y a eu un débat autour de savoir comment le faire le mieux". Reconnaissant "une erreur" dans le fait de n'avoir pas retenu la proposition des douze jours, elle faisait toutefois remarquer que cet amendement avait été rejeté "parce qu'il n'était pas clair".

Lire aussi

Un congé à 1500 euros qui "pénaliserait" les entreprises ?

"Où était la part de la solidarité nationale ?" dans l'extension défendue, interroge Muriel Pénicaud. "Ceux qui proposaient les douze jours ne la mentionnaient jamais, ce qui nous a surpris et choqués". En d'autres termes, les LaRem de l'hémicycle, ministres comme députés, rejetaient l'idée que le financement de cette extension repose sur les seules entreprises, "ce qui les pénaliserait". Une perspective à relativiser : 4500 enfants meurent chaque année, quand 2,7 millions d'entreprises existent dans le pays. Pareille extension coûterait au maximum 1500 euros à l'entreprise, rapporte Libération, citant les chiffres cités dans l'amendement. Ce qui pourrait expliquer le souci que le Medef avait à faire "revoter" cette proposition de loi.

Convaincue d'arriver à "une meilleure loi", elle entend désormais convoquer "la semaine prochaine", parlementaires, associations et partenaires sociaux pour que ce congé passe de cinq à douze jours, "parce que ce n'est pas une question de comptabilité". Tout en se satisfaisant des avancées apportées en matière d'accompagnement psychologique et des avancées sur les dons de RTT. "Je peux vous dire que tous les députés, de tous les bords, voulaient améliorer la situation des parents", assure-t-elle.

Plus tard, sur le même plateau, le député LaRem Frédéric Descrozaille, visiblement lassé de la polémique, était plus dur avec ses camarades : "On s'est mal emparé de la proposition de loi, indiquait le député LaRem sur LCI. On voulait le faire à notre sauce. Mais comme nous manquons d'intelligence collective, on n'a pas voulu voter une proposition de loi émanant d'un autre groupe".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe -"C'était un truc de barjot !" : les premiers mots de Kevin Escoffier après son sauvetage

EN DIRECT - Coronavirus : "Il est probable que le vaccin soit plus efficace chez les femmes"

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Lire et commenter