Connaissiez-vous la définition des "vrais musulmans de France" par Nadine Morano ?

Politique
DirectLCI
POLITIQUE – L'eurodéputée UMP a dénoncé ce mercredi matin, sur iTele, les "comportements communautaristes" et s'en est prise aux menus hallal dans les cantines ainsi qu'aux femmes portant le voile intégral. Elle a alors livré sa définition des "vrais" musulmans de France.

L’eurodéputée Nadine Morano a une définition toute à elle de ce que sont les musulmans de France (si l'on considère qu'on existe par sa religion avant sa nationalité), les "vrais", soient des personnes qui ne demandent pas de menu hallal à la cantine de leur école. 

"Traditions, culture, République"

Cette définition, elle l’a détaillée ce mercredi, sur le plateau de iTélé , au détour d’une anecdote qu’elle raconte : "J'étais dans un taxi hier, quand je revenais de la gare de l'Est. [le chauffeur] est musulman, de ma génération. Et il me disait : ‘Vous savez, moi, j'ai été très choqué à l'école. Pour mes enfants, on m'a fait passer un mot pour me demander s'ils mangeaient du porc [à la cantine] ou pas’. Et j'ai répondu à la maîtresse, que je suis allée voir : ‘Dans l'école de la République, on mange. Point. Et on n'a pas à nous demander, dans l'école de la République, ce qu'on doit manger. On est en France, et on ne nous demande pas un menu particulier'”.

Une réponse particulièrement appréciée par l’eurodéputée UMP qui explique avoir trouvé cela "très courageux" : "C'est ça les vrais musulmans de France. C'est ceux qui respectent nos traditions, notre culture, notre République, qui s'intègrent parfaitement et qui sont intégrés".

Voir la vidéo à partir de 10'50

Des rues entières avec des femmes portant le voile intégral

Sur le plateau, face à Bruce Toussaint, Nadine Morano a également pointé du doigt les "comportements communautaristes" et est revenue sur sa rencontre avec une femme entièrement voilée à la gare de l’Est, à Paris, en octobre dernier. Un comportement et un vêtement qu’elle avait dénoncés sur les réseaux sociaux, pour la deuxième fois .

LIRE AUSSI >> Nadine Morano s’indigne d’une femme voilée croisée gare de l’Est

Elle assure alors avoir discuté, pendant la marche républicaine de dimanche, avec les policiers présents sur place. “Ils me disaient : ‘Madame Morano vous ne pouvez pas savoir les difficultés qu'on a ! Des fois, vous avez des rues entières avec des femmes qui portent le voile intégral. Qu'est-ce qu'on fait ? On y va et après on crée une émeute ? ' C'est ça aujourd'hui le sentiment des policiers. Il faut les écouter", raconte-t-elle.

Nadine Morano n’aime pas Charlie Hebdo, mais...

Sur le plateau d’iTele, Nadine Morano arborait un badge "Je suis Charlie". Interrogée par Bruce Toussaint pour savoir si elle appréciait le journal et ses caricatures, Nadine Morano a affirmé tout de go : "Je ne suis pas fan du tout [de Charlie Hebdo, ndlr]. Je n’ai jamais acheté Charlie Hebdo de ma vie, ce n’est pas une ligne éditoriale que j’apprécie".

Pas fan de l’hebdomadaire satirique donc, mais l’eurodéputée assure porter son badge pour défendre la liberté d’expression : "J’ai l’esprit voltairien et je suis Française. Et quand on est pas d’accord dans une démocratie, il y a la justice pour exprimer son désaccord, pas la kalachnikov. À partir de ce moment là, attaquer Charlie Hebdo, c’est attaquer la France, la liberté d’expression et je ne peux pas le tolérer et je soutiens Charlie Hebdo."

LIRE AUSSI >> Notre dossier sur les attentats de Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter