Comment assouplir le confinement ? Macron promet un "cap" et de la "clarté"

Comment assouplir le confinement ? Macron promet un "cap"  et de la "clarté"

CONFINEMENT - A deux jours de son allocution télévisée, le chef de l'Etat assure vouloir apporter "de la clarté" dans sa gestion de la crise sanitaire. Un déconfinement total n'est pas envisagé à ce stade par l'exécutif. Les assouplissements se feront en trois étapes.

Emmanuel Macron entend mettre fin à l'"incertitude" sur la crise sanitaire en apportant "de la clarté" et un "cap", selon des propos du président français dans un entretien au Journal du Dimanche. "Rien n’est pire que l’incertitude et l’impression d’une morosité sans fin", soutient le chef de l'Etat, dont l'allocution télévisée sur le Covid-19 de mardi est très attendue par les Français.  "Il faut de la cohérence, de la clarté, un cap. Savoir ensemble où nous allons et comment y aller", complète-t-il, soulignant la complexité de la pandémie qui frappe tous les pays de la planètes : "C’est difficile, car la pandémie est par essence imprévisible et mondiale [...] mais c’est la clé de la confiance, qui elle-même est la clé du succès"

Le président de la République se dit néanmoins optimiste pour la suite : "Il n’y a pas de fatalité. Les crises peuvent être, à la fin, des accélérateurs de progrès. Nous devons être au rendez-vous de l’Histoire. Et la France a tous les atouts pour l’être". Pas question pour autant de se bercer d'illusion quant à un éventuel déconfinement. "Aujourd’hui, le niveau de circulation du virus dans le pays est le même qu’au moment du couvre feu. Il n’est pas question de déconfiner", assure le le ministre de la Santé Olivier Véran, toujours dans le JDD. Près de 300 malades du Covid-19 sont décédés au cours des dernières 24 heures, mais le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue pour le 5e jour consécutif, selon les statistiques officielles publiées samedi. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Un déconfinement en "trois étapes"

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, se montre lui aussi très prudent sur la future fin du confinement, soulignant la nécessité de "poursuivre [les efforts] pour ne pas les gâcher". L'exécutif ne veut pas reproduire les erreurs du premier déconfinement. "Les assouplissements se feront en trois étapes [...] d'abord autour du 1er décembre, puis avant les ­congés de fin d'année, puis à partir de janvier 2021", précise-t-il. "Le confinement va se poursuivre et donc la limitation des déplacements aussi", poursuit Gabriel Attal. Une attestation pour se déplacer sera toujours nécessaire au-delà du 1er décembre, avait déjà indiqué le Premier ministre Jean Castex.

Gabriel Attal confirme également l'horizon d'une réouverture des commerces "autour du 1er décembre", soulignant que "le président est conscient des efforts consentis et attaché à la valeur travail", mais que "certains établissements, comme les bars et restaurants, continueront à connaître des restrictions". Concernant les futurs potentiels vaccins contre le Covid-19, le porte-parole du gouvernement affirme que la France a trois contrats "signés, au moins trois autres très avancés et d'autres en discussion", avec "en moyenne 30 millions de doses par contrat". La question d'un vaccin obligatoire ou pas, qui divise la classe politique, "se posera quand on connaîtra les propriétés des vaccins", juge-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Déconfinement : en Allemagne, des restrictions jusqu'au printemps ?

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Producteur de musique tabassé : retour sur la chronologie des faits

Lire et commenter