Comment l'exécutif et le gouvernement se protègent-ils du coronavirus ?

Comment l'exécutif et le gouvernement se protègent-ils du coronavirus ?
Politique

PRÉCAUTIONS - Les mesures se multiplient en France pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus, le Covid-19, qui sévit depuis plusieurs semaines dans l'Hexagone. Devant cette épidémie, l'Elysée et le gouvernement sont également vigilants et ont établi un plan pour éviter toute contamination au sein de l’exécutif.

Les jours passent et l’épidémie de coronavirus gagne de plus en plus de terrain dans l’Hexagone. La barre des 200 cas confirmés a été franchie et un quatrième décès, un nonagénaire mort ce mardi dans le Morbihan, est à déplorer. Pour tenter d’endiguer la propagation du virus, plusieurs mesures ont été prises, comme l’interdiction de rassemblements de plus de 5 000 personnes en lieu confiné. Mais qu’en est-il des membres du gouvernement et de l’Elysée ? Qu’est-il prévu en cas de contamination de l’un d’eux ?

Selon l’Elysée, un protocole de vigilance a été instauré autour du président de la République Emmanuel Macron, ce dernier ne serrant aucune main et se lavant les mains très régulièrement. Aucune bise n’est tolérée, les contacts se limitant au strict minimum, des gels hydroalcooliques sont mis à disposition et des mails avec possibilité de consultation du médecin de l’Elysée sont possibles.

Lire aussi

Un plan de continuité d'activité à l'Elysée

Comme dans beaucoup d’entreprises, un plan de continuité d’activité a été mis en place à l’Elysée et devrait être étendu à tout le gouvernement, afin d’assurer la continuité des missions de l’Etat. Pour le moment, le stade 3 n’est pas d’actualité et ne serait décidé que par le président de la République, sur proposition du directeur général de la Santé Jérôme Salomon et du ministre de la Santé Olivier Véran.

Ce mercredi, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a confirmé l'existence de ce plan pour l'Etat : "Toutes les administrations françaises ainsi que l’ensemble des opérateurs d’intérêt vital sont dotés de plans de continuité de leur activité. Le porte-parolat du gouvernement par exemple est doté d’un plan de continuité d’activité, car il s’agit de faire en sorte que l’Etat français, quelle que soit la situation à laquelle il est confronté, puisse continuer à fonctionner de manière normale."

Quelles mesures seraient prises dans un tel scénario ? En cas de dégradation de la situation, "un cœur d’une quarantaine de personnes" pourrait passer en mode "commando" pour assurer les missions essentielles. Ces derniers seraient alors transférés dans un lieu confiné, qui pourrait être la base militaire du Fort de Vincennes.

En vidéo

Coronavirus : le gouvernement a pris de nouvelles mesures contraignantes pour lutter contre l'épidémie

Quid des députés ?

Concernant l’Assemblée nationale, aucune restriction d’activité n’a pour le moment été décidée, alors qu’au moins deux députés venant de zones à risque ont été confinés, selon des informations de l’AFP glanées auprès de sources parlementaires. Parmi eux, Pierre Vatin, élu LR de l’Oise, qui a expliqué sa situation sur Twitter : "Me voilà confiné à cause du coronavirus et parce que, jeudi 27 février, je me trouvais en réunion avec Bruno Fortier, maire de Crépy-en-Valois, dépisté positif ce dimanche 1er mars."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Ce mardi matin, des consignes de précaution ont de nouveau été précisées lors d’une réunion dédiée du bureau de l’Assemblée. Ainsi, la bise et le serrage de main sont proscrits alors que l’utilisation du gel hydroalcoolique est recommandée. Dans une lettre datant du 3 mars, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand indique que des flacons de gels ont été distribués dès le 26 février "dans l’ensemble des bâtiments".

Sans restriction appliquée à l’Assemblée alors que le stade 2 est activé, "les visites de groupes, les colloques, les réceptions dans les salons de la Présidence ou de la Questure ne sont pas remis en cause pour l’instant". "En cas d’aggravation de la situation (…) en particulier un passage du stade 3", le titulaire du perchoir indique qu’il serait "amené à revoir immédiatement le dispositif actuel et à le durcir", pouvant conduire à l’annulation "d’un grand nombre de visites et de manifestations".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent