Cantines scolaires fermées : des aides locales pour les familles en difficulté financière

Cantines scolaires fermées : des aides locales pour les familles en difficulté financière
Politique

PAUVRETE - Depuis le début du confinement de nombreuses familles peinent à assumer le coût des repas de leurs enfants, habituellement pris à l'école, et largement voire totalement subventionnés par les collectivités pour les plus modestes. Le gouvernement réfléchit à une aide.

C'est souvent à l'école, au collège et au lycée que les élèves de familles modestes prennent leur seul repas équilibré de la journée. Dans nombre d'établissements scolaires, les tarifs des cantines sont dégressifs en fonction des revenus des familles et peuvent aller jusqu'à la gratuité. Or, les cantines scolaires ont fermé depuis plusieurs semaines, et de nombreuses familles n'arrivent pas à assumer le coût des repas à la maison. 

De plus en plus de collectivités et mairies sont sensibilisées à cette question, et commencent à y apporter des réponses. Ainsi, le département de Meurthe-et-Moselle a choisi lui de distribuer à partir du vendredi 10 avril des repas aux collégiens bénéficiant du tarif le plus bas à la cantine (0,50 centimes par repas), ainsi qu'à leurs frères et sœurs. Le département s'apprête donc à livrer 350 repas aux élèves d'établissements du réseau éducatif prioritaire (REP) du Grand Nancy et leur fratrie. La distribution sera effectuée par 15 agents volontaires du département, du lundi au vendredi, y compris pendant les vacances scolaires.

Lire aussi

100 euros par mois pour 2000 familles à Marseille

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a également annoncé une aide, financière cette fois-ci, au profit des élèves du premier degré bénéficiant de la gratuité des repas à la cantine. Un peu moins de 2000 familles recevront 100 euros chaque mois. "Chaque repas coûte 5 € et les écoliers mangent à la cantine 20 jours par mois, ce qui revient à 100 €", a indiqué un proche de Jean-Claude Gaudin à La Provence. Le coût global de cette opération, de 200 000 €, sera assumé par la Ville de Marseille. L'aide sera versée par la CAF. 

Jeudi 9 avril, c'est la maire de Paris Anne Hidalgo qui a jugé "important de compenser la suspension de ce service public essentiel que sont les cantines scolaires". Une aide sera versée automatiquement sur le compte des familles, "sans aucune démarche à entreprendre de leur part, grâce à un partenariat avec la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Paris", a indiqué la mairie dans un communiqué. Les familles payant d'habitude 0,13 euros les repas de leurs enfants toucheront 150 euros, celles payant 0,85 euros par repas auront 100 euros par mois, et celles versant 1,62 euros par déjeuner seront aidées à hauteur de 50 euros. "50€ supplémentaires seront versés à partir du deuxième enfant, et dans la limite de 3 enfants, à chacune des familles bénéficiaires", explique l'Hôtel de ville, qui précise que 28 579 familles parisiennes, soit 52 000 enfants, en bénéficieront.

Il faudra aider les familles qui ne pourront pas fournir de la nourriture équilibrée et suffisante pour leurs enfants"- Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture

Interpellé sur cette problématique, le gouvernement a répondu qu'il allait étudier comment venir en aide aux familles. "Evidemment il faudra aider les familles les plus modestes qui ne pourront pas fournir de la nourriture équilibrée et suffisante pour leurs enfants", a déclaré le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume mercredi 8 avril lors d'un point presse à l'issue du Conseil des ministres. "Nous travaillons là-dessus évidemment au niveau du gouvernement", a-t-il indiqué, en soulignant que cela devait se faire "en relation avec les collectivités locales". 

Auprès d'un journaliste de LCI, lundi 7 avril, un policier de Seine-et-Denis a conseillé aux autorités de ne pas sous-estimer ce phénomène, pouvant conduire selon lui à des "émeutes de la faim".  

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

"On déconfine l'info", découvrez notre nouveau podcast en cliquant dans ci dessous ou dans le lien suivant. 

Un podcast quotidien pour vous accompagner le temps que durera l’épidémie de Covid-19, pendant le confinement, et pour préparer la vie d’après. Tous les jours, Cédric Ingrand et les rédactions de TF1 et LCI répondent à vos questions, sur la santé, l’économie, la vie quotidienne, pour mieux vivre cette période si particulière, et même en trouver les côtés positifs. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent