Coronavirus: des députés de gauche demandent la régularisation des sans-papiers

Un sans-abris devant un restaurant parisien durant le confinement
Politique

URGENCE – Une vingtaine de députés de tous bords ont demandé la régularisation des sans-papiers durant l’épidémie de coronavirus. S’inspirant de la décision portugaise, ils invoquent une "mesure de salubrité publique" face à la "situation dramatique des sans-papiers et des sans-abris".

"Une mesure de salubrité publique qui protège tous les habitants". C’est l’argument avancé par des députés de plusieurs groupes politiques qui réclament la régularisation de sans-papiers durant la pandémie de coronavirus. Une vingtaine d’élus dont Olivier Faure (PS), Fabien Roussel (PCF) ou encore Sonia Krimi (LaREM) ont répondu à l’appel lancé par François-Michel Lambert (Libertés et Territoires). 

"Nous demandons solennellement au gouvernement français de prendre les mêmes mesures que le gouvernement portugais" qui a décidé ces derniers jours de régulariser les sans-papiers pendant la durée de l'état d'urgence décrété pour freiner la pandémie de coronavirus, écrivent les signataires de cet appel parmi lesquels on trouve aussi l'insoumis Loïc Prud'homme, la communiste Marie-George Buffet ou encore les ex-LaREM Jean-Michel Clément et Sandrine Josso.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Ils prennent l’exemple du Portugal qui a donné aux sans-papiers "les mêmes droits" pour l'accès aux soins et aux aides financières que les citoyens portugais. Aurélien Taché, député LaREM, avait écrit sur Twitter qu'"être solidaire, c'est protéger l'ensemble des personnes sur son territoire". 

Les députés estiment que la crise sanitaire "rend encore plus cruciale" la prise en compte de "la situation dramatique des sans-papiers et des sans-abris (…) qui n'a que trop duré".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent