Le gouvernement débloque des primes de 500 à 1500 euros pour les personnels hospitaliers

Le gouvernement débloque des primes de 500 à 1500 euros pour les personnels hospitaliers
Politique

BUDGET - Edouard Philippe et Olivier Véran ont annoncé mercredi 15 avril des primes allant de 500 à 1500 euros, ainsi que des majorations pour les heures supplémentaires, pour le personnel hospitalier, en particulier ceux qui sont en première ligne face à la pandémie. Une prime sera également débloquée pour les personnels des Ehpad.

Un geste financier en attendant le vaste plan d'investissement pour les hôpitaux promis par Emmanuel Macron. Edouard Philippe a annoncé, ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres, le versement de primes allant de 500 à 1500 euros pour les personnels hospitaliers engagés contre la pandémie de coronavirus. 

Des primes destinées à marquer la reconnaissance du pays envers ceux qui sont "en première ligne" et qui ont permis au système sanitaire "de tenir alors qu'il est soumis à une pression considérable", a indiqué le Premier ministre. 

Lire aussi

1500 euros pour les personnels ayant pris en charge le Covid-19

"Nous verserons une prime, exempte de tout prélèvement social ou fiscal, de 1500 euros à tous les personnels qui gèrent la crise du Covid-19 dans les hôpitaux des départements les plus touchés, ainsi qu'aux personnels des services ayant accueilli des patients Covid dans les départements les moins touchés", a indiqué Edouard Philippe. 

"L'ensemble des soignants, tous corps de métiers confondus, internes inclus, ainsi que les agents administratifs, percevront une prime de 1500 euros versée dès le mois de mai", a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran. Cela concerne les personnels engagés dans les "zones de circulation du virus", mais aussi en dehors des zones de forte activité épidémique, lorsqu'ils ont eu à prendre en charge les patients infectés.

500 euros pour les autres personnels, majoration d'heures supplémentaires pour tous

Une autre prime de 500 euros, également défiscalisée, sera versée en mai aux personnels hospitaliers sur l'ensemble du territoire, qui n'ont pas eu à prendre en charge de patients Covid-19 mais ont dû "s'adapter" à cette crise sanitaire sans précédent, a détaillé Olivier Véran.

En outre, l'ensemble des personnels hospitaliers vont bénéficier d'une majoration de 50% des heures supplémentaires, également défiscalisée, ce qui représenterait en moyenne près de 600 euros supplémentaires pour la période concernée, selon le ministre de la Santé. 

Au total, a estimé Olivier Véran, la revalorisation qui interviendra en mai sera en moyenne de 2000 euros pour les personnels directement engagés contre la pandémie, et de 1000 euros pour les autres personnels hospitaliers. Des montants qui seront modulés selon le nombre d'heures supplémentaires effectuées.

"On voulait une hausse des salaires"

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Le montant de cet effort représente 1,3 milliard d'euros pour l'Etat, selon le gouvernement. S'y ajoutera "rapidement", à l'issue de discussions, une prime pour le secteur médico-social et en particulier pour les personnels des Ehpad, durement frappés par la pandémie. 

Mobilisés depuis des mois contre la baisse des moyens dans l'hôpital public, les représentants de la profession réclamaient, eux, une hausse de salaire et non une prime. La mesure gouvernementale a par exemple fortement agacé le médiatique urgentiste Patrick Pelloux, qui a rappelé cette demande sur le plateau de LCI : "On ne voulait pas de primes mais une hausse des salaires. [...] On peut en parler, mais ce sont tjrs les mêmes autour de la table !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent