Coronavirus : "Les employeurs sont responsables de la protection de leurs salariés", rappelle Muriel Pénicaud

Muriel Pénicaud, ministre du Travail
Politique

MISE AU POINT - Invitée du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Muriel Pénicaud a mis en garde les employeurs en ces temps d’épidémie de coronavirus. Pour la ministre du Travail, ils sont "responsables" de fournir les protections nécessaires contre le virus à leurs salariés.

"La loi prévoit qu'ils sont responsables de mettre en place les protections". C’est par ces mots que ministre du Travail a prévenu les chefs d’entreprise, dimanche 29 mars lors de l’émission Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. "Ils ne sont pas responsables si quelqu'un est malade à la fin, mais ils sont responsables des moyens qu'ils ont mis", a rappelé Muriel Pénicaud, alors que les syndicats multiplient les mises en garde quant au non-respect des règles de protection des travailleurs dans les entreprises qui poursuivent leurs activités.

Si les employeurs "ne respectent pas les guides, eh bien à ce moment-là ils sont en faute", a-t-elle ajouté. Pour la ministre, le dialogue social est nécessaire dans chaque entreprise pour définir des moyens et des règles de protections suffisantes. Elle a également souligné le rôle de l’inspection du travail qui continue son activité pendant le confinement.

Lire aussi

"La semaine dernière, j'ai appelé le directeur général d'Amazon", où les syndicats avaient signalé de nombreux manquements aux règles de prévention sanitaire, raconte-t-elle (non respect du mètre de distance, manque de matériel de protection). "Ils ont changé une partie (des règles) mais ça ne suffit pas, ils ne sont pas encore au bout et donc on ne lâche pas jusqu'à ce que ce soit les bonnes mesures pour protéger les salariés."

Après avoir annoncé des recrutements en hausse et des augmentations de salaire horaire pour pallier le boom des commandes depuis le début du confinement, Amazon a finalement choisi de lever le pied sur les commandes "non essentielles" faites sur sa plateforme de e-commerce.

En vidéo

"Le droit du travail sera temporairement aménagé", annonce Muriel Pénicaud

Les routiers menacent d’exercer leur droit de retrait dès lundi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Muriel Pénicaud est aussi revenue sur le cas des chauffeurs routiers dont les syndicats ont appelé à exercer "individuellement" le droit de retrait à compter de lundi en cas de "manquements" aux mesures de protection. Ils sont confrontés au double problème de l'organisation du travail et de la fermeture de nombreuses aires d'autoroute, où les sanitaires ne sont plus nettoyés ni la restauration assurée. 

La ministre a rappelé également que des fiches pratiques de prévention sanitaire contre le coronavirus par secteurs avaient été publiées vendredi. "Elles sont normatives", a-t-elle précisé, ce qui signifie qu'elles ont une valeur légale et que leur violation coûterait à l'entreprise. "Il y a l'imprimatur du ministère du Travail, du ministère de la Santé, on ne le donne pas légèrement". Et parmi celles-ci, un guide concernant le transport routier. "Toutes les entreprises de transport doivent maintenant le respecter", a prévenu Muriel Pénicaud. "Ça veut dire qu'à ce moment-là, on peut être chauffeur routier et travailler en toute sécurité, ça veut dire que les entreprises maintenant doivent le faire". Charge à elles désormais de le mettre en place.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent