Coronavirus : Olivier Véran promet que les tests seront "multipliés" à la fin du confinement

Coronavirus : Olivier Véran promet que les tests seront "multipliés" à la fin du confinement

PROPAGATION - Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué samedi 21 mars que le gouvernement entendait se donner les moyens "d'évoluer rapidement sur la stratégie de dépistage".

"Nous avons fait le choix d’un usage rationnel des tests, ils ne servent pas à mesurer mais à contenir l’épidémie." Ce samedi, lors d'un point presse très attendu, parce que consacré au coronavirus, à la polémique sur le manque de masques pour les personnels soignants et plus particulièrement à la durée de l'actuel confinement, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a aussi évoqué l'épineuse question des tests, dont nombre de Français s'étonnent qu'il n'y en ait pas plus, comme en Corée du Sud, où un dépistage massif a permis d'endiguer l'épidémie.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Suivant les consignes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS),  qui a indiqué qu'il fallait "tester, tester, tester", Olivier Véran a annoncé que la France allait "multiplier" ses capacités de tests dans "les plus brefs délais". Au moment où sera "levé le confinement", nous "devrons pouvoir vérifier que les personnes présentaient ou non la maladie", a-t-il expliqué. L'idée étant ainsi, pour l'heure, de se donner les moyens "d'évoluer rapidement sur la stratégie de dépistage".

Pourquoi ne pas le faire dans l'immédiat ? "Ce n’est pas sur la base d’un dépistage massif que nous mettrons fin au confinement, mais c’est sur la base d’un dépistage massif que nous pourrions être amenés à accroître notre surveillance une fois le confinement levé", a encore argué le ministre, ajoutant : "Car il y a une logique qui prévaut lors de chaque épidémie quand un virus circule vite : ne pas dépister de manière systématique mais baser le suivi sur la surveillance des symptômes. C’est ce que nous faisons chaque hiver lorsque nous gérons par exemple l’épidémie de grippe."

En vidéo

Olivier Véran à propos de la systématisation des tests

Soulignant que "réaliser des tests mobilise d’importantes ressources, qu’il s’agisse de la mobilisation des professionnels pour prélever ou des réactifs pour les réaliser", Olivier Véran a répété que le dépistage n’était à l’heure actuelle pas "automatique" mais réservé, comme dans "la plupart des pays", à "des publics prioritaires". En clair : "La France doit donc désormais suivre la voie prônée par l'OMS et se préparer à faire évoluer rapidement sa stratégie de dépistage." Pour ce faire, le gouvernement travaille avec "l’ensemble des industriels en France comme à l’étranger pour augmenter ses capacités de test".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

"Papy et mamie dans la cuisine" à Noël : torrent d'indignation après le conseil du Pr Salomon

Lire et commenter