Ecoles, masques, commerces, transports... Edouard Philippe détaille le plan de déconfinement pour l'après-11 mai

Reprise de l’activité, écoles, commerces, transports… le Premier ministre @edouardphilippepm a présenté son plan de déconfinement très progressif qui s’articulera autour de trois grands principes dès le 11 mai : « Protéger, tester, isoler »  #déconfinement #coronavirus #covid19 #gouvernement
Politique

SYNTHÈSE - Le Premier ministre a présenté ce mardi à l'Assemblée nationale le plan de déconfinement du gouvernement. Reprise de l'enseignement, réouverture des commerces, masques obligatoires dans les transports... Voici ce qu'il faut retenir.

"Voilà donc le moment où nous devons dire à la France comment notre vie va reprendre". C'est ainsi que le Premier ministre a débuté son discours un peu après 15h, devant un hémicycle clairsemé, respect de la distanciation sociale oblige. Edouard Philippe a estimé que le confinement en vigueur depuis le 17 mars dernier avait été "efficace", mais qu'il ne devait pas durer "indéfiniment", au risque d’entraîner des "effets délétères". 

Ne pas faire repartir l'économie, bouleverser l'apprentissage des enfants, maintenir la fermeture prolongée des frontières ou restreindre la liberté d’aller et venir "présenteraient pour le pays l’inconvénient du risque de l’écroulement". "Il nous faut donc progressivement, prudemment, résolument, procéder à un déconfinement aussi attendu que risqué". Pour cela, la stratégie du gouvernement a été établie sur trois principes: "vivre avec le virus, agir progressivement, adapter localement".

Lire aussi

Santé publique

"A partir du moment où nous ne serons plus en situation de confinement (...) le respect des gestes barrières et de distanciation sociale prendra encore plus d'importance". Aux gestes barrières, "il conviendra d'ajouter le port du masque dans certaines situations", a indiqué le chef du gouvernement, donnant pour exemple les collèges et les transports.

Edouard Philippe a indiqué qu'"il y aura assez de masques dans le pays pour faire face à la situation à compter du 11 mai". L'Etat doit notamment recevoir au début du mois une commande de 20 millions de masques grand public lavable. A terme, les Français pourront se procurer ce genre de masques dans tous les commerces. 50% du coût des masques commandés par les collectivités sera pris en charge par l'Etat, a également précisé le Premier ministre.

Le chef du gouvernement a ensuite évoqué la stratégie des tests qui sera mise en place. "L'objectif est de réaliser au moins 700.000 tests virologiques par semaine au 11 mai". Edouard Philippe a expliqué que selon le Conseil scientifique, entre 1000 et 3000 nouveaux cas devraient se déclarer chaque jour le 11 mai prochain. "A chaque nouveau cas, on estime qu'il faut tester 20 à 25 personnes ayant croisées le malade", portant donc à 700.000 le nombre de tests à réaliser chaque semaine. "Dans chaque département, nous constituerons des brigades chargées de retrouver les cas contacts", a-t-il indiqué.

"L'objectif final de cette politique de tests, c'est d'isoler au plus vite les porteur du virus pour en casser la transmission". L'isolement devra être "consenti" et "accompagné", a-t-il précisé, appelant à la "responsabilité individuelle" de chacun. La personne positive pourra être isolée chez elle (avec tous les membres du foyer) ou dans un lieu mis à sa disposition, par exemple un hôtel réquisitionné.

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe détaille les mesures de Santé publique

Education

"Le retour des enfants à l'école est un impératif pédagogique et de justice sociale. Ce retour, nous voulons le concilier avec la préservation de nos objectifs de santé publique". Le Premier ministre a confirmé la réouverture progressive des écoles maternelles et primaires à partir du 11, sur la base du volontariat. Dans les départements où le virus ne circule pas activement, les classes de sixième et cinquième seront également autorisées à se réunir à partir du 11 mai. "Nous déciderons fin mai si nous pourrons rouvrir les lycées début juin", a-t-il ajouté.

Les élèves ne pourront pas être plus de 15 en classe, et du gel hydroalcooliques sera distribué. Les enseignants seront fournis en masques et devront les porter quand la distanciation sociale ne pourra pas être respectée. "Le port du masque est prohibé pour les enfants en maternelle. Il n'est pas recommandé à l'école élémentaire. (...) Nous fournirons des masques aux collégiens, ils seront obligatoires", a précisé Edouard Philippe.

Les crèches seront également rouvertes le 11 mai, avec des groupes de 10 enfants maximum. "Cette réduction des capacités posera la question des priorités d'accueil". Le gouvernement estime qu'elle doit être donnée aux parents dans l'impossibilité de télétravailler, aux familles monoparentales, ou aux enfants de soignants et professeurs. Pour les personnels, le port du masque grand public sera obligatoire, puisque la distanciation sociale ne peut pas être appliquée avec les enfants en bas âge.

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe détaille les mesures pour les écoles

Reprise des activités professionnelles

"Le télétravail doit être maintenu partout où c'est possible, au moins dans les trois prochaines semaines", a estimé Edouard Philippe, pour limiter les contacts entre salariés et l'usage des transports en commun. Dans les endroits où cela n'est pas possible, il faut envisager d'avoir recours "aux horaires décalés", pour étaler la présence des employés dans les murs. 

"Le port du masque devra être mis en oeuvre quand la distanciation sociale ne peut pas être garantie", a déclaré le chef du gouvernement, qui a assuré que les mesures d'accompagnement des entreprises seraient prolongées, notamment le dispositif d'activité partielle, en place jusqu'au 1er juin. 

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe présente les mesures pour la reprise du travail

Réouverture des commerces

Les commerces (hors café, bars et restaurants) pourront rouvrir le 11 mai, à condition de respecter des mesures de sécurité sanitaire strictes. Un cahier des charges limitant le nombre de personnes présentes dans le magasin, et organisant les flux sera établi et devra être appliqué. Le port du masque grand public est recommandé pour le personnel et les clients quand la distanciation ne peut être garantie. Un commerçant pourra obliger le port du masque dans son magasin. Les marchés alimentaires "seront autorisés sauf si les maires, les préfets, estiment qu'ils ne peuvent pas organisés" dans le respect des règles sanitaires. Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir les centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés.

Edouard Philippe a par ailleurs rappelé que les bars, cafés et restaurants ne seraient pas fixés sur leur sort avant la fin du mois de mai.

En vidéo

"Les commerces rouvriront à partir du 11 mai" sauf les bars et les restaurants, annonce Edouard Philippe

Relance des transports

"Je mesure l'appréhension de bon nombre de nos concitoyens avant de prendre un métro, un train, un bus, un tramway qui sont parfois fort densément occupés", a déclaré Edouard Philippe. Pour que la reprise des transports se passe au mieux, le gouvernement compte sur la hausse de l'offre de transport urbain (au 11 mai, 70% du trafic sera assuré à la RATP) et la baisse de la demande grâce au télétravail et à l'étalement des horaires. "Les Français doivent comprendre que les transports en heures de pointe sont réservés aux personnes qui travaillent". Le Premier ministre assure que l'Etat aidera les sociétés organisatrices des transports à limiter l'accès à leur réseau à ces seules personnes. 

Le port du masque sera obligatoire, et les gestes barrières devront être respectés. Ce sera de la responsabilités des sociétés. Elles devront par exemple condamner un siège sur deux et mettre des marquages au sol pour faire respecter les distances sur les quais. La même chose s'appliquera dans les transports scolaires. Le port du masque sera aussi obligatoire dans les taxis et VTC qui ne disposent pas de vitres entre les sièges avant et arrière du véhicule.

Enfin, le trafic ferroviaire sera limité. L'objectif du gouvernement est de "décourager" les déplacements entre les départements. "Les déplacements à plus de 100 km du domicile, ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel". La réservation devra être obligatoire dans tous les trains.

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe donne les détails pour la reprise dans les transports

Rassemblements culturels et cultuels

Les petits musées pourront rouvrir leurs portes, "pas les grands musées qui accueillent des gens hors de leur secteur". Il en sera de même pour les cinémas, les salles de concert, et les salles des fêtes. "Tous les événements qui regroupent plus de 5000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre. La saison 2019-2020 de sport professionnel ne pourra pas reprendre", a également indiqué le Premier ministre. 

Les lieux de culte pourront rester ouverts, mais "il est légitime de ne pas organiser de cérémonies" avant le 2 juin. Les cérémonie funéraires devront se tenir avec les même règles qu'actuellement. Les cimetières seront rouverts au public dès le 11 mai.

En vidéo

Plan de déconfinement : Edouard Philippe détaille les mesures pour les milieux de la culture, des sports et religieux

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Le Premier ministre a également précisé que "les parcs et jardins ne pourront rouvrir que dans les départements où le virus ne circule pas de façon active", et qu'il ne sera pas possible de faire du sport dans des lieux fermés.

Il a aussi conseillé aux personnes âgées de "respecter des règles similaires à la période de confinement". "Les visites privées doivent être entourées de précautions, comme les sorties", a-t-il ajouté. 

Edouard Philippe, qui a tenu à rappeler que le confinement devait continuer à être respecté scrupuleusement au risque de ne pas pouvoir appliquer ce plan de déconfinement au 11 mai, donne maintenant rendez-vous aux Français à la fin du mois de mai. Une nouvelle série d'évaluation sera effectuée, préalable à un déconfinement plus important. Seront notamment abordées les questions de vacances d'été et de la réouverture des cafés, bars et restaurants. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent