"On ne peut pas imposer en France ce qu'on a imposé à Wuhan", affirme Roselyne Bachelot

"On ne peut pas imposer en France ce qu'on a imposé à Wuhan", affirme Roselyne Bachelot

INTERVIEW POLITIQUE - Invitée ce mardi de l'interview politique d'Elizabeth Martichoux sur LCI, l'ancienne ministre a évoqué le durcissement des mesures prises par le gouvernement.

"Il faut laisser une petite respiration". Invitée ce mardi matin sur LCI, l'ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot est revenue sur le durcissement des règles instaurées lundi soir par Edouard Philippe. Elle l'assure : un confinement à la chinoise est difficilement concevable en France.

"A Wuhan, on peut imposer à une population qui subit des contraintes démocratiques un certain nombre de choses. Il n'en est pas de même dans notre pays, qui est un pays de liberté, où le droit d'aller et de venir librement fait partie de notre culture, de nos textes fondamentaux", a estimé Roselyne Bachelot. Et d'ajouter : "Je crains un risque d'échappement au confinement, où on pourrait avoir des mesures d'extrême confinement qui soient contre-productive. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

"Un traumatisme majeur pour la population"

Selon l'ancienne ministre, "on observe déjà un certain scepticisme, parfois même une démarche libertaire dans certains quartiers où l'opposition classique aux forces de l'ordre s'exprime par le non-respect des mesures de confinement. On lutte contre cela par de la pédagogie, par des sanctions. Et puis je pense que quand certains auront perdu un proche – je dis cela et c'est terrible – ils observeront les mesures de confinement."

Interrogée sur la complexité d'organiser des obsèques à l'heure du coronavirus, Roselyne Bachelot a estimé que, dans "les traumatismes que subissent actuellement la population, celui-là sera majeur." "C'est horrible de mourir seul, que des personnes arrivent près de vous à ce moment-là vêtues comme des cosmonautes… cela déshumanise. On ne peut pas dire adieu." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Election US : Trump appelle ses partisans à "inverser" le résultat, Biden lui répond

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

EN DIRECT - Mort de Maradona : une veillée funèbre au palais présidentiel argentin

"Papy et mamie dans la cuisine" à Noël : torrent d'indignation après le conseil du Pr Salomon

Lire et commenter