Vers un report du second tour des élections municipales à l'automne ?

Vers un report du second tour des élections municipales à l'automne ?
Politique

DEMOCRATIE - Reporté dans un premier temps au mois de juin en raison de la crise sanitaire, le second tour des élections municipales pourrait être organisé en octobre. C'est en tout cas un scénario désormais envisagé dans la majorité.

Les Français ne retourneront-ils aux urnes que six ou sept mois après le premier tour des élections municipales ? Le scénario, encore impensable il y a quelques jours, semble désormais possible. Il pourrait ainsi être question d'organiser le second, non plus en juin comme cela était envisagé dans les premiers jours du confinement, mais en octobre.

Plusieurs sources ont confirmé jeudi à LCI une information du Figaro selon laquelle le sujet avait été abordé mercredi en Conseil des ministres. La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye l'a d'ailleurs évoqué elle-même à l'issue de ce Conseil. 

Lire aussi

L'évolution de la pandémie conditionnera la décision

Un source gouvernementale a indiqué à LCI que l'ordonnance permettant l'organisation des élections en juin a été présentée mercredi, et que c'est à cette occasion que le sujet a été abordé. " Les échanges qui ont suivi ont permis de rappeler que rien n'était certain et que selon l'évolution de l'épidémie, le second tour pouvait ne pas avoir lieu" en juin, a précisé cette source, présentant octobre comme "une échéance possible". Elle a toutefois ajouté que "rien n'a été décidé".

Selon une autre source, le président de la République a en effet envisagé que le second tour ne puisse être organisé en juin, et devait s'entretenir ce jeudi à ce sujet avec Richard Ferrand et Gérard Larcher, présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat. 

L'hypothèse d'un nouveau report agite également la majorité LaREM à l'Assemblée nationale. "J'ai senti aux interventions des uns et des autres que l'idée d'élections municipales qui n'auraient pas lieu avant l'été était en train de s'installer dans les esprits", a indiqué à LCI un poids-lourd de la majorité après une réunion, jeudi. 

Eviter l'écueil du premier tour

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

L'exécutif veut éviter de prendre le risque de prendre la responsabilité d'un scrutin qui serait organisé alors que la crise sanitaire se poursuivrait. Durant la semaine qui avait précédé le premier tour, Emmanuel Macron avait déjà consulté Richard Ferrand et Gérard Larcher à ce sujet. Après des heures d'hésitation, et en s'appuyant sur l'avis du Conseil scientifique, l'exécutif avait décidé de maintenir l'organisation du scrutin le 15 mars dernier. Un choix fortement critiqué a posteriori par l'opposition, et par de nombreux élus locaux qui assurent que l'ouverture des bureaux de vote aurait permis au coronavirus de se propager. 

Selon l'ordonnance publiée au Journal officiel le 2 avril, complétant la loi du 23 mars 2020, le second tour est reporté au plus tard en juin 2020 dans les 4922 communes qui n'ont pas élu leur maire dès le premier tour. Un second report impliquerait donc l'adoption d'un nouveau texte. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent