Coronavirus : l'impact du confinement sera mesurable d'ici "8 à 12 jours", affirme Olivier Véran

Coronavirus : l'impact du confinement sera mesurable d'ici "8 à 12 jours", affirme Olivier Véran
Politique

CONFINEMENT - Invité politique d'Elizabeth Martichoux ce mercredi 18 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran rassure les Français sur une hausse possible du nombre de malades dans les premiers jours du confinement. Il explique que l'impact des mesures prises seront mesurables d'ici 8 à 12 jours.

"Ce dispositif de confinement est le seul moyen de réduire la circulation du virus". C'est le message martelé par Olivier Véran, invité d'Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI ce mercredi 18 mars. "Quand on réduit le nombre de personnes avec lesquelles on est en contact, on stoppe sa circulation. Cela met un peu de temps pour couper l'épidémie mais cela marche. Cela a été le cas en Chine", où une seule contamination locale a été reportée par les autorités pour la deuxième journée consécutive. "Il ne faut pas que les Français s'inquiètent de voir le nombre de malades augmenter en France, en Italie, en Espagne et dans tous les pays qui ont mis en place des mesures drastiques de confinement pour limiter l'épidémie", ajoute le ministre de la Santé, alors que le confinement généralisé imposé à la population en Italie depuis le 10 mars dernier n'a pas encore fait sentir ses premiers effets. 

"Cela prend du temps et nous le savons", explique le neurologue de profession face à cette impatience. "Entre le moment où on met en place un confinement et le moment où l'épidémie s'arrête, il y a un délai incompressible, un délai minimum de 8, 10, 12 ou 14 jours. Il est absolument indispensable lorsque vous avez la période d'incubation durant laquelle vous êtes porteur du virus, parfois sans le savoir parce que vous n'avez pas de symptômes, et la période de transmission. C'est lorsque nous aurons atteint, avec les mesures de confinement, ces deux périodes que nous serons pleinement efficaces", assure-t-il.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Vers une réduction du nombre de malades ?

L'impact des mesures de confinement, décrétées par le président Emmanuel Macron lundi, seront mesurables d'ici une dizaine de jours. "Ce qui dans 8, 10, 12 jours est à observer, à attendre, à espérer, et arrivera", affirme le ministre de la Santé, "c'est une inflexion de la courbe de l'épidémie, c'est-à-dire une réduction du nombre de malades. Ensuite les choses peuvent aller vite", poursuit-il, tout en se montrant prudent. "Je ne dis pas que, dans 12 jours, nous serons venus à bout de l'épidémie, je dis qu'il y a un délai entre le moment où vous prenez une décision et le moment où l'impact sur l'épidémie est mesurable". 

Si les voyants passent au vert, "on pourra alléger le dispositif de confinement", laisse entendre Olivier Véran. "La discipline collective et individuelle va profiter à tous. Plus on est discipliné, moins on sort, et plus on en viendra à bout. Je crois en l'esprit de solidarité des Français, qu'ils ont compris ce qui arrivait et qu'ils étaient les premiers acteurs de la situation."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent