Roselyne Bachelot : "J'en appelle à la responsabilité des jeunes"

Roselyne Bachelot : "J'en appelle à la responsabilité des jeunes"

INTERVIEW - Invitée d’Elizabeth Martichoux, lundi 13 juillet, la ministre de la Culture est revenue sur les rassemblements qui ont eu lieu ce week-end en France. Dans la Nièvre, près d’Arcachon ou encore à Nice, Roselyne Bacholot en "appelle à la responsabilité des jeunes".

Ces derniers jours, de nombreux rassemblements ont eu lieu en France, des centaines de personnes se réunissant sans respecter scrupuleusement les gestes barrières, pour assister à des concerts. Quand bien même ces rassemblements avaient lieu en plein air, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture "en appelle à la responsabilité des jeunes" lors d'événements similaires. Elle ajoute : "Ce qui pose problème, ce sont ces rassemblements de jeunes, ces raves-parties, ces concerts". Pour la ministre, "il faut vraiment le porter (le masque), c’est une question de responsabilités, de protection des plus fragiles".  

Toute l'info sur

L'interview Politique

Le port du masque obligatoire, "une excellente formule"

Elle remarque cependant un grand "respect des normes" dans le monde culturel en général. "Les organisateurs et les patrons des salles de spectacles sont très responsables", comme au théâtre de la Ville, à Paris, où "les consignes sanitaires sont respectées de façon très minutieuse" et où "le port du masque est obligatoire". Elle rejoint l'avis du Premier ministre Jean Castex lorsqu'il évoque un port du masque obligatoire :  "Je trouve que c’est une excellente formule".

Plan de relance : "Il ne s’agit pas de pleurnicher à Bercy mais de présenter des projets de développements"

Pour relancer l’économie du monde culturel, qui a subi de plein fouet la crise sanitaire, avec une chute du chiffre d'affaires de 25%, Roselyne Bachelot annonce des "crédits budgétaires, des exonérations fiscales et sociales qui seront distribués au monde de la culture en très grande difficulté". Elle souhaite aussi une mise en place rapide des aides pour les intermittents du spectacle puisque "les artistes ont besoin de cet argent pour pouvoir proroger leurs droits sociaux". Mais pour la ministre, il n’est pas question d'aller "pleurnicher à Bercy mais de présenter des projets de développement". Elle annonce également l'organisation à la rentrée "d’états généraux des festivals" qui ne seront pas seulement autour de l'urgence économique : "Panser les plaies, c’est absolument indispensable, mais il faut aussi se projeter dans l’avenir" et adapter le monde culturel face à "ce virus qui va durer".

"Rien de ce qui est culturel ne m’est étranger"

Roselyne Bachelot est également revenue sur les commentaires qui ont accompagné sa nomination au poste de ministre de la Culture, sa connaissance du monde culturel étant présentée comme limitée à celle de la musique classique. Chose qu'elle dément en déclarant aimer "aussi bien l'opéra que le rap", "les musiques savantes et les musiques actuelles, toutes sortes de littératures", "j’aime tout dans la culture, même les choses qui peuvent a priori m’ennuyer". 

La nomination de Gérald Darmanin

La ministre de la Culture, féministe revendiquée, a également été interrogée sur son collègue Gérald Darmanin, dont la nomination, alors qu'il est visé par une plainte pour viol (une autre a été classée), a suscité la colère des associations et militantes féministes. Sans se prononcer sur le cas précis du ministre de l'Intérieur, elle a voulu rappeler, dans une référence tacite aux derniers jugements prononcés contre des personnalités politiques de premier plan, que "les Français savent maintenant que les hommes et les femmes politiques ne bénéficient véritablement d'aucune impunité, d'aucune bienveillance de la part des institutions judiciaires quand ils sont dans une procédure". Tout en rappelant que la justice suivrait son cours, elle a jugé qu'il n'y avait "rien de pire que les tribunaux médiatiques et les tribunaux populaires qui sont la plus mauvaise justice qui peut se rendre, donc laissons les choses se développer". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Thomas Pesquet vers l'ISS : la capsule Crew Dragon est en orbite autour de la Terre

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

EN DIRECT - Covid : toujours près de 6.000 personnes en réanimation, 309 décès en 24h

VIDÉO - "J'avais les yeux plein de larmes" : regardez l'interview d'Anne Mottet, la compagne de Thomas Pesquet

Fin des vacances scolaires : y aura-t-il une tolérance pour les déplacements le week-end des 24 et 25 avril ?

Lire et commenter