Les personnels des Ehpad appelés "solennellement" à se faire vacciner contre le Covid-19

Le Pas-de-Calais confiné le week-end, 22 autres départements soumis à des mesures renforcées

APPEL - Le Premier ministre a appelé "solennellement" jeudi les personnels des résidences pour personnes âgées à se faire vacciner "très rapidement". Faute de quoi, une saisine du Conseil consultatif national d'éthique pourrait être envisagée, a précisé Olivier Véran.

Cela fait plusieurs jours que le ton monte autour du faible taux de vaccination des personnels soignants, notamment dans les Ehpad. Au point que certains médecins réclament d'en faire une obligation pour les concernés. Le Premier ministre Jean Castex leur a adressé ce jeudi un appel solennel. "Pour que cette vie sociale apaisée de nos aînés résidant dans les Ehpad et les unités de soins de longue durée puisse retrouver sa pleine dimension, il faudra aussi que les personnels de ces établissements se fassent vacciner", a-t-il déclaré au cours de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Trop d'entre eux ne l'ont pas encore fait et je les invite solennellement à le faire très rapidement", a-t-il ajouté. Après Jean Castex, Olivier Véran a enfoncé le clou. "Le taux de vaccination des soignants dépasse aujourd'hui le taux de couverture classique contre la grippe. 40% des soignants en Ehpad et 30% sur l'ensemble du système de santé. Clairement, ça ne suffit pas", a déploré le ministre de la Santé. 

Une saisine du Conseil consultatif national d'éthique envisagée

Et de poursuivre : "Nous disposons de vaccins efficaces, à commencer par l'AstraZeneca. Il est de notre responsabilité de se protéger soi-même et ceux dont on prend soin." Insistant sur le fait qu'il ne s'agit pas d'"un problème franco-français", le ministre de la Santé s'est néanmoins voulu optimiste quant à un sursaut de la vaccination chez les soignants. "Le temps de la réticence est derrière nous (...) Ma conviction profonde, c'est qu'elle va augmenter", a-t-il déclaré, n'excluant pas, dans le cas contraire, d'"envisager une saisine du Conseil consultatif national d'éthique" pour trancher sur l'éventualité d'en faire une obligation. En attendant, "je vais écrire aux médecins, aux kinés, aux sages-femmes, à tout le monde, et je vais leur dire que ce combat, ils le mèneront encore mieux s'ils sont eux-mêmes protégés", a-t-il conclu.

Lire aussi

S'il faut encore attendre les résultats d’une étude de Santé publique France pour connaitre précisément la tendance sur les taux de vaccination au niveau national chez les professionnels de santé, les remontées de terrain et les premiers chiffres ne sont pas très encourageants. En témoignent, les données disponibles pour les Ehpad. Au 1er mars, Santé publique France recensait ainsi 42,3 % de professionnels (de santé ou non) ayant reçu au moins une dose. C’est près de deux fois moins que pour les résidents (83,3 %).

Or, ce faible engouement des soignants pour la vaccination a désormais une conséquence grave : le Covid-19 circule et se transmet de plus en plus à l’hôpital. Au point d'être devenu la première maladie nosocomiale, à savoir contractée dans un établissement de santé. Ainsi, près de 27.000 patients ont attrapé le coronavirus à l'hôpital entre le 1er janvier 2020 et le 14 février 2021, selon Santé publique France, qui recense "186 décès liés".  Dans les Ehpad, de nombreux clusters continuent ainsi d'apparaitre comme nous nous en faisions l'écho, il y a de cela quelques jours.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte aux plus de 55 lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter