L'Assemblée nationale rend hommage aux 90.788 morts du Covid en France

L'Assemblée nationale rend hommage aux 90.788 morts du Covid en France

PARLEMENT - La séance des questions au gouvernement s'est ouverte avec un temps de silence en mémoire des personnes décédées du Covid-19 en France, mardi 16 mars 2021. Devant les députés, Jean Castex et Olivier Véran ont défendu à nouveau leur stratégie, un an après le premier confinement.

Un an après le premier confinement, l'Assemblée nationale rend hommage aux 90.788 morts du Covid-19 officiellement recensés en France. À la demande de la présidente du groupe socialiste Valérie Rabault, les députés ont observé un temps de silence en amont de la traditionnelle séance des questions au gouvernement. 

Ce moment de recueillement a précédé une série d'interpellations de l'opposition au sujet de la gestion de la crise sanitaire et de la campagne de vaccination en cours. "L'épidémie joue les prolongations. Nous sommes dans ce qui ressemble à une forme de troisième vague, marquée par une série de variants", a répondu Jean Castex. "Compte tenu de la situation actuelle, plus que jamais, nous devons respecter tous les gestes élémentaires. Se faire tester et s'isoler dès qu'on a les premiers symptômes, respecter les gestes barrières", a-t-il rappelé. 

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

AstraZeneca, "un vaccin très efficace"

Critiqué pour sa gestion de la couverture vaccinale contre le Covid-19, Olivier Véran a saisi l'occasion pour répéter, devant les députés, que le vaccin AstraZeneca, suspendu depuis lundi, reste "un vaccin très efficace contre la pandémie". "Ce que nous dit aujourd’hui l’Agence européenne du médicament, c’est que le vaccin est efficace et que la balance bénéfice-risque est favorable. Mais l’Agence européenne instruit pendant 48h, à l’échelle des scientifiques de toute l’Europe, la déclaration d’un certain nombre de cas très rares."

Lire aussi

Le ministre de la Santé a toutefois pointé la responsabilité du laboratoire, déplorant "que le laboratoire, à plusieurs reprises, n'ait pas respecté les engagements qu'il avait pris avec les pays de l'UE". "Les doses attendues dans les trois prochaines semaines sont infinitésimales, et je pèse mes mots, par rapport à l'engagement qui avait été pris", a-t-il ajouté. Au total, 146.000 doses doivent être livrées cette semaine, et 158.000 la semaine prochaine, alors que l'engagement initial prévoyait 700.000 doses cette semaine, puis 1,3 million de doses la semaine prochaine.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Apathie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

 Chaque matin Jean-Michel Apathie reçoit des invités  politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Lire et commenter