Coronavirus : le maire de Creil demande une enquête parlementaire concernant le "patient zéro" dans l'Oise

Coronavirus : le maire de Creil demande une enquête parlementaire concernant le "patient zéro" dans l'Oise
Politique

ÉPIDÉMIE - Le maire de Creil a plaidé jeudi pour l'ouverture d'une enquête parlementaire, mais aussi pour la levée de documents classés secret-défense. Objectif ? Déterminer le "patient zéro" qui aurait apporté le coronavirus dans l'Oise.

Le "patient zéro" français est-il originaire de l'Oise ? C'est en tout cas la thèse privilégiée depuis le début de la crise sanitaire par les autorités. Le département a en effet été, début février, le principal foyer de propagation de l'épidémie. Et plus particulièrement au sein d'une base aérienne, appartenant à l'armée, où plusieurs cas ont été recensés. Raison pour laquelle le maire de Creil a demandé ce jeudi la levée du secret-défense.

"L'armée semble dire la vérité sur l'équipage qui a ramené les rapatriés de Wuhan, mais elle ne dit pas toute la vérité sur les agents militaires qui sont sur cette base et qui vont et qui viennent. Il y a d'autres unités dont un centre de la DRM, c'est la direction du renseignement militaire. Le service de santé des armées a fait son enquête, c'est resté dans la chaîne hiérarchique", a déploré jeudi sur France Inter Jean-Claude Villemain, le maire de Creil. L'édile souhaite également une enquête parlementaire pour déterminer l'identité du patient zéro, mais aussi que les documents concernant l'état de santé des militaires et civils circulant sur la base militaire de Creil ne soient pas soumis au secret-défense.

Des militaires suivis mais pas testés ni confinés

L'élu de Creil n'est pas le seul du département a plaidé pour plus de transparence concernant la gestion de la crise : le maire de Compiègne, Philippe Marini, plaide lui aussi pour une enquête parlementaire. Il rappelle que "le premier cas identifié au centre hospitalier de Compiègne c'est le mardi 25 février au soir", à savoir un employé de la base militaire de Creil.

Si rien n'atteste pour l'heure que le "patient zéro" fait partie ou a fréquenté l'entourage des militaires présents sur la base aérienne de Creil, cette piste avait été avancée fin février par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, au cours d'un point presse. L'un des deux malades précoces "a des contacts réguliers avec une amie qui travaille sur la base (...). C'est donc l'hypothèse retenue pour la circulation du virus sur la base aérienne de Creil", avait détaillé le Pr Salomon. Et de nuancer : "La piste d'un vol de retour de Wuhan et contaminant doit être abandonnée".

Lire aussi

Selon Le Monde, qui a publié une longue enquête mercredi sur cette recherche du "patient zéro", 18 militaires basés à Creil, qui faisaient pourtant partie du premier vol de rapatriés de Wuhan – considéré comme le berceau de l'épidémie en Chine – ont été suivis, mais n’ont été ni testés ni strictement confinés. Au moment où les premiers cas apparaissent, "tout le monde écarte encore trop vite le cas des porteurs asymptomatiques", précise le quotidien.

ECOUTEZ NOTRE PODCAST DÉDIÉ AU CORONAVIRUS

Écoutez cet épisode quand vous le souhaitez

- Sur Apple Podcast

- Sur Spotify

- Sur Deezer

Et sur toutes les autres plateformes et applications de podcast en cherchant "On Déconfine l’info". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Retrouvez notre podcast quotidien pour vous accompagner le temps que durera l’épidémie de Covid-19, pendant le confinement, et pour préparer la vie d’après. Tous les jours, Cédric Ingrand et les rédactions de TF1 et LCI répondent à vos questions, sur la santé, l’économie, la vie quotidienne, pour mieux vivre cette période si particulière, et même en trouver les côtés positifs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent