Coronavirus : "Mesurons que les choses sont maîtrisables", rassure Jean-Pierre Raffarin

Coronavirus : "Mesurons que les choses sont maîtrisables", rassure Jean-Pierre Raffarin
Politique

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

SANTÉ - L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est montré rassurant sur l'épidémie de coronavirus qui touche le monde, ce mercredi matin lors de l'interview politique d'Elizabeth Martichoux sur LCI. "Je pense qu’il faut toujours avoir du sang froid dans ce genre de circonstances, et que la peur, en toutes circonstances, est mauvaise conseillère", a-t-il déclaré.

Alors que la France s'inquiète de plus en plus d'une recrudescence de cas de coronavirus sur son territoire, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est montré rassurant. Invité d'Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI ce mercredi 26 février, il a assuré ne pas avoir peur, malgré la multiplication des cas en Italie. "Je pense qu’il faut toujours avoir du sang froid dans ce genre de circonstances, et que la peur, en toutes circonstances, est mauvaise conseillère. (…) Pour 80% des cas cette épidémie est bénigne, pour 15% des cas elle est grave et pour 5% elle critique. Mesurons que les choses sont maîtrisables", a-t-il déclaré.

Lire aussi

Jean-Pierre Raffarin a confiance dans le gouvernement pour faire face à la situation. "J’ai vraiment le sentiment (que le gouvernement en fait assez). Le gouvernement a travaillé sur deux sujets principaux : l’accueil en cas d’épidémie massive, l’accueil hospitalier (…) et les commandes de matériel." Il a également fustigé ceux qui demandent la fermeture des frontières, notamment dans le sud de la France, dans les départements frontaliers de l'Italie. "Est-ce que les frontières arrêtent les problèmes climatiques, est-ce que les frontières arrêtent le virus ? Ce qui m’inquiète aujourd’hui c’est qu’on a une démagogie qui appelle toujours à fermer la frontière alors que tous nos problèmes reposent sur la coopération internationale", a-t-il déclaré.

Je n’aurais pas de problème à aller en Chine."- Jean-Pierre Raffarin

Pour montrer qu'il ne faut pas avoir de comportement extrémiste ou alarmant, celui qui est également spécialiste de la Chine a assuré qu'il n'aurait aucun problème à se rendre dans le pays aujourd'hui. "Il y a des circonstances, des endroits où on peut aller en Chine. Je n’aurais pas de problème à aller en Chine si j’avais un devoir d’Etat. (…) C’est quand même très important de montrer la solidarité", a-t-il expliqué.

Conscient de l'autoritarisme du gouvernement chinois, notamment pour imposer des quarantaines, l'ancien Premier ministre a déclaré : "Ils ont déclenché la guerre contre le virus, donc ils font la guerre. De ce point de vue-là, leur système est très vertical. Trop ? Je ne suis pas sûr que pour la guerre ce soit trop. Moi mon inquiétude c’est comment ils sortiront de ce système militaire, quand il faudra reprendre une organisation de liberté, d’initiative et d’innovation."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent