"On ne part pas en vacances pendant la période de confinement" : le rappel à l’ordre de Christophe Castaner sur LCI

"On ne part pas en vacances pendant la période de confinement" : le rappel à l’ordre de Christophe Castaner sur LCI
Politique

CONTROLE - Invité de LCI ce mercredi 1er avril, le ministre de l’intérieur a rappelé la nécessité du respect le plus strict du confinement à l’approche des vacances de Pâques. Le message est clair : aucune dérogation ne sera donnée.

Ce vendredi débutent les vacances de Pâques et, à cette occasion, certains seront sans doute tentés de rejoindre leurs familles. Des dérogations seront-elles possibles pour ceux qui souhaiteraient se réunir ? "On ne part pas en vacances pendant la période de confinement", a martelé Christophe Castaner, invité d'Elizabeth Martichoux ce mercredi sur LCI. "On doit absolument rester confinés et je demande vraiment à celles et ceux qui envisageaient de se déplacer pendant les vacances de se rendre compte qu’à la fois ils s’exposent et exposent leurs proches mais aussi les territoires."

"J’ai demandé ce mardi soir aux préfets des zones touristiques de vérifier le niveau de location et d’occupation des Airbnb et autres offres locatives", a précisé le ministre de l'Intérieur. 

Lire aussi

"Tout abus sera sanctionné"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Aucune tolérance ne sera donc de mise. "Le confinement se révèle une contrainte pour les familles, je le sais très bien", a poursuivi Christophe Castaner. "Nous sommes au quinzième jour du confinement et nous devons tenir pour nous protéger, pour protéger ceux qu’on aime, pour protéger le personnel de santé. Donc nous ferons en sorte qu'il soit appliqué." 

Un renforcement des contrôles est d'ailleurs prévu autour des grandes villes concernées "pour éviter qu’il y ait, comme si de rien n’était, des flux de vacanciers". "Nous contrôlerons les départs en train et d’avion mais aussi sur les routes. Tout abus sera sanctionné", a-t-il encore ajouté, faisant valoir qu’il y aura de toute façon moins de départ en train, l’offre ferroviaire étant réduite à 6% de sa capacité habituelle.

Le ministre de l'Intérieur a également révélé que 5,8 millions de contrôles avaient été réalisés en France et 359.000 PV pour non-respect du confinement dressés dans les 15 premiers jours du confinement. Et d'assurer : "Notre objectif n’est pas de dresser des contraventions, mais de protéger les Français."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent