Testé positif au Covid-19, Emmanuel Macron s'isole à La Lanterne

Macron positif au coronavirus : le président aurait contracté le coronavirus lors d'un sommet européen à Bruxelles

DIAGNOSTIC - Emmanuel Macron a été testé positif au Covid-19 ce jeudi 17 décembre, après l’apparition de premiers symptômes. Le chef de l’État, qui va s’isoler pendant sept jours, tout comme Jean Castex, cas-contact, a quitté l'Elysée dans la soirée pour se rendre à la résidence officielle de La Lanterne, à Versailles.

Il y avait échappé jusqu'ici. Le président de la République Emmanuel Macron a été diagnostiqué positif au Covid-19, a indiqué l'Élysée dans un communiqué jeudi 17 décembre. Le chef de l'État a réalisé "un test RT-PCR dès l'apparition de premiers symptômes", précise la présidence. "Conformément aux consignes sanitaires applicables à tous, le président de la République s'isolera pendant sept jours." S'il a quitté ce jeudi soir l'Elysée pour s'isoler à la résidence présidentielle de La Lanterne, à Versailles, il continuera quoiqu'il en soit "d'assurer ses activités à distance".

L'Élysée précise à LCI que le chef de l'État "a développé des symptômes légers" et "a tout de suite été testé". "Il a donc été décidé de l'isoler, il s'applique les règles qui s'appliquent à tous les Français", poursuit la présidence. "Tard hier soir, le président de la République a commencé à ressentir des symptômes s'apparentant au Covid-19", a indiqué à la mi-journée le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, depuis le Sénat. Le chef de l'État ressent comme une grosse grippe. Toux, nez qui coule, courbatures... Emmanuel Macron, comme d'autres dirigeants avant lui, a manifestement le Covid. 

Du côté de l'exécutif, on se demande s'il n'a pas attrapé le Covid en fin de semaine lors de son passage au conseil européen à Bruxelles, les 10 et 11 décembre. Le 14 décembre, à l'occasion du 60e anniversaire de l'OCDE et alors que plusieurs responsables politiques européens sont reçus à l'Elysée, "un contact-tracing s'est immédiatement mis en œuvre." Il faut notamment remonter les cas contact potentiels qui seraient survenus à l'occasion d'un repas informel, organisé mercredi à l'Elysée, et réunissant des responsables LaREM et l'ensemble des présidents de groupe alliés à la majorité, ainsi que le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Le sénateur LaREM André Gattolin confirme qu'Emmanuel Macron "a ressenti à partir d'hier soir des symptômes légers de fatigue". "Je le trouvais particulièrement fatigué depuis quatre, cinq jours", précise l'élu sur LCI. "Il a eu beaucoup de rendez-vous, de rencontres avec ses homologues. Je devais participer à la convention pour le climat lundi, puis au dernier moment, on nous a dit que pour des raisons de précaution, on serait en visio", ajoute-t-il. Le président "est testé régulièrement, il est très bien suivi. Il n'est pas terrassé, il a vraisemblablement des poussées de fièvre, mais rien qui ne l'empêche de travailler".

François Patriat, président du groupe LaREM au Sénat, précise qu'Emmanuel Macron "ne présente pas de symptômes majeurs, mais des symptômes absolument bénins". "Il continue de travailler dans son bureau, certes confiné, mais parfaitement en forme pour le faire", indique-t-il sur LCI. Selon Gabriel Attal, le président de la République "intervient en ce moment dans une conférence sur l'aide publique au développement, par visio-conférence." En fin d'après-midi, Emmanuel Macron, en col roulé sombre et avec un masque sur le visage participe, depuis l'Élysée toujours en visio, à la table-ronde de la Conférence nationale humanitaire. 

Le Premier ministre négatif mais à l'isolement

Ce diagnostic vient bouleverser l'agenda politique en cette fin d'année. Tout d'abord, le Premier ministre Jean Castex est désormais considéré comme un cas-contact d'Emmanuel Macron. Il se place lui aussi "à l'isolement", et a réalisé ce jeudi matin un test PCR, négatif. "Un nouveau test sera réalisé à J+7." Le locataire de Matignon devait pourtant présenter la stratégie vaccinale nationale pus tôt dans la matinée, devant les sénateurs. C'est finalement le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, qui s'est exprimé au palais du Luxembourg.

Lire aussi

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, est lui aussi considéré comme cas-contact et se place à l'isolement "pour une période de sept jours", précise un communiqué de l'Assemblée. "Il effectuera ensuite un test RT-PCR." Il en est de même pour le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Marc Fesneau, qui a déjeuné mardi avec le président de la République. Brigitte Macron est, elle aussi, cas-contact, et ne présente aucun symptôme. Elle avait été testée négative mardi mais elle est isolée séparément de son mari.

En revanche, les ministres présents au conseil de défense et en conseil des ministres ne sont pas cas-contact car les gestes barrières (masques et distance) ont été respectés, précise l'Élysée à TF1/LCI.

En outre, le déplacement d'Emmanuel Macron prévu au Liban les 22 et 23 décembre prochains est annulé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.