Plan de déconfinement : les Français partagés après les annonces d'Edouard Philippe

Plan de déconfinement : les Français partagés après les annonces d'Edouard Philippe

SONDAGE - Selon le baromètre Harris Interactive pour LCI, le discours d'Edouard Philippe mardi face aux députés pour sortir progressivement du confinement a convaincu 47% des Français. Une marque de confiance supérieure à celle accordée à l'exécutif en général, puisque 66% des personnes interrogées estiment que le gouvernement n'a pas été à la hauteur dans la gestion de cette crise.

Son discours était très attendu. Le Premier ministre a présenté mardi 28 avril à l’Assemblée nationale son plan pour sortir progressivement du confinement imposé depuis le 17 mars pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Des mesures qui ont convaincu près d'un Français sur deux, selon un sondage Harris Interactive pour LCI. 

Dans le détail, 9% des sondés disent avoir trouvé le chef du gouvernement très convaincant, 38% plutôt convaincant, même chose pour ceux l'ayant trouvé plutôt pas convaincant (38%), tandis que 15% n'ont pas été du tout convaincus. 

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Edouard Philippe a égrené les grandes règles à appliquer dans plusieurs domaines clés à compter du 11 mai : télétravail, rassemblements, port du masque, test et isolement des malades, déplacements entre les régions, application de "tracking", et reprise de l’école. Des mesures considérées globalement par la majorité des sondés comme convaincantes. Plus largement, seules 34% des personnes interrogées estiment que le gouvernement a été à la hauteur dans la gestion de la crise de coronavirus.

Plusieurs mesures assez nettement approuvées

Dans son discours à l'Assemblée, Edouard Philippe a détaillé les mesures du plan de déconfinement qui doit avoir lieu le 11 mai prochain, à condition que les "indicateurs" soient bons. Si cette condition n'est pas remplie, le déconfinement sera repoussé ou fait plus strictement, une précaution approuvée par 65% des sondés. 

Près de 7 Français sur 10 ont par ailleurs été convaincus par les mesures concernant le maintien du télétravail après le 11 mai pour les entreprises qui le peuvent (77%) - une forte majorité (65%) des sondés s'estimant prête à reprendre son activité professionnelle sur son lieu de travail habituel -, l'interdiction d’événements publics importants avant l'été (72%), le port du masque obligatoire dans les transports (70%) ou encore l'isolement des personnes qui seront testées positives au Covid-19 (68%).

Concernant la restriction des déplacements entre les régions en France aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, 59% des sondés se disent convaincus. 

Lire aussi

L'adhésion décroit en revanche pour la mise en place d'une application smartphone permettant de suivre avec qui une personne est entrée contact au cours des derniers jours, afin de stopper la propagation du virus : 43% des personnes interrogées se sont dit convaincues par cette mesure controversée, alors que la moitié des sondés (53%), se dit prête à télécharger une telle application. 

Enfin, le plan de réouverture progressive des écoles (d'abord les maternelles et écoles élémentaires, puis des collèges, puis des lycées), n'a convaincu que 40% des sondés. 65% des personnes interrogées ne s'estiment d'ailleurs pas prêts à envoyer leurs enfants à l'école, au collège ou au lycée. 

Une deuxième vague épidémique jugée probable

L'institut de sondage a également questionné les sondés sur la confiance accordée au gouvernement sur la gestion de la crise de coronavirus. Résultats : si 66% des Français estime que depuis le début de la crise en France, le gouvernement n'a pas été à la hauteur des événements, 59% d'entre eux font confiance à l'exécutif pour faire en sorte que le confinement dure le moins longtemps possible. 

Un sondé sur deux accorde sa confiance au gouvernement pour prendre des mesures efficaces en matière d'économie (54%), de politique sociale (50%) et pour mettre fin à l'épidémie (50%). Plus de 8 personnes interrogées sur 10 estiment enfin "probable" qu'une fois la première vague de confinement levée, qu'il faille à nouveau confiner le pays pour faire face à une deuxième vague d'épidémie. 

Lire aussi

*Enquête Harris Interactive réalisée en ligne le 28 avril 2020 (après l’intervention d’Edouard Philippe) auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressements appliqués aux variable suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de la personne interrogée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

EN DIRECT - Covid-19 : "La France était mal préparée" pour cette crise, estime l'épidémiologiste Didier Pittet

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Paiements en ligne par carte bancaire : ce qui change depuis ce week-end

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.