Coronavirus : qui est le Pr Jérôme Salomon, chargé d’informer sur l’évolution de l’épidémie ?

Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon

PORTRAIT - En poste depuis 2018, le professeur Jérôme Salomon est le directeur général de la Santé, chargé chaque jour de faire le point sur l’épidémie de coronavirus. Une mise en lumière pour ce praticien spécialiste des maladies tropicales, mais habitué aux situations de crise.

C’est devenu le visiteur du soir de la télévision française depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Chaque jour depuis fin février, Pr Jérôme Salomon apparaît pour faire le point sur la propagation du Covid-19 en France. Un visage jovial en passe de devenir aussi familier que le fut celui du procureur de la République François Molins au plus fort de la vague d’attentats dans l’Hexagone. Car c’est désormais lui la figure de proue de la lutte gouvernementale contre le virus, chargé de faire l’état des lieux du nombre de cas comme de rappeler les mesures de santé publique prises.

Depuis janvier 2018, Jérôme Salomon occupe le poste de directeur général de la Santé en remplacement de Benoît Vallet, parti à la Cour des comptes. C’est Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, qui avait nommé ce spécialiste des maladies infectieuses et tropicales à cette fonction. A 50 ans, il est désormais le numéro deux du ministère derrière Olivier Veran, arrivé en renfort après le départ de la ministre dans la course à la mairie de Paris, et chargé de "concevoir et conduire la politique de prévention issue de la stratégie nationale de santé". Membre du conseil d'administration de Santé Publique France depuis 2016, le praticien s’est retrouvé à la tête d’un groupe de travail sur la maladie de Lyme par la Haute Autorité de santé (HAS), après avoir travaillé à l’Institut Pasteur.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

"Homme brillant" selon Bernard Kouchner,  visage "rassurant" d’après ses proches, celui qui est considéré comme un expert des situations de crise n’a pas hérité d’un poste de tout repos. En plus d’appliquer la feuille de route fixée par le ministère de la Santé (promouvoir la santé mentale, lutter contre la perte d’autonomie ou encore les conduites addictives, amélioration de la santé au travail, etc.), le directeur général de la Santé a pour mission de coordonner les différentes agences régionales de santé, mais aussi de monter au front à la moindre affaire sanitaire. Il s‘est ainsi retrouvé sous les feux de la rampe l’été dernier lors de la canicule.

Déjà sur le pont en 2009 lors de la grippe H1N1

Depuis le début de l’épisode de coronavirus, c’est à lui que revient la lourde tâche d’expliquer la situation aux Français. Rien de bien compliqué sans doute pour ce spécialiste "des maladies émergentes, épidémies et résistance aux antibiotiques", comme l’annonce son CV officiel. En tant que professeur universitaire de l’AP-HP, il a été mobilisé par le passé sur les épidémies de zika, chikungunya, grippe A, coronavirus, Ebola, afin de travailler en collaboration avec la direction générale de la Santé. Il est également l’auteur d’un livre sur la grippe A H1N1 sorti au moment du Plan Pandémie qui avait concerné la France de 2009 à 2010. Un profil qui légitime son implication dans la crise actuelle et le soin apporté à ses interventions journalières. Car c’est lui qui doit évoquer en toute transparence et de manière rassurante l’évolution de la situation, face aux élus comme dans les médias.

En vidéo

Coronavirus : en fait-on trop ?

Venu du secteur de la santé et praticien à l’hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), le Pr Salomon a déjà un long parcours politique derrière lui. Ce proche d’Emmanuel Macron, dont il fut l’un des conseillers de campagne, a fréquenté les cabinets de Dominique Gillot, ancienne secrétaire d’Etat chargée de la Santé (1999), des ministres de la Santé Bernard Kouchner (2001-2002) et Marisol Touraine (2013-2015), dont il fut le conseiller sécurité sanitaire. Selon Libération, ce fin connaisseur des questions de santé publique, très apprécié du milieu médical, avait même été pressenti comme ministre de la Santé après l’élection d’Emmanuel Macron.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.