Coronavirus : tous les rassemblements de plus de 1000 personnes interdits en France

Coronavirus : tout rassemblement de plus de 1000 personnes interdit en France
Politique

RESTRICTIONS - À l’issue d’un conseil de Défense ce dimanche soir à l’Élysée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que tous les rassemblements de plus 1000 personnes seront désormais interdits en France pour tenter de freiner la propagation du coronavirus.

La France renforce ses mesures de restrictions pour limiter la propagation de l’épidémie. Alors que 19 décès et plus de 1100 cas de contamination au coronavirus sont désormais confirmés dans le pays, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé ce dimanche soir l’interdiction de tout rassemblement de plus 1000 personnes. 

"A l'échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d'événements considérées comme utiles à la vie de la nation", a-t-il annoncé sur le perron de l'Elysée, à l’issue d’un nouveau conseil de Défense, précisant que les manifestations, les concours et le recours aux transports en commun ne seraient pas concernés.

Lire aussi

Jusqu'ici, le gouvernement avait interdit les rassemblements en milieu clos de plus de 5000 personnes. Un arrêté rendu public samedi avait réduit la durée d'interdiction au 15 avril, contre le 31 mai initialement.

"Les semaines à venir seront sans doute difficiles"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Cette annonce devrait avoir des conséquences importantes dans le monde de la culture et du sport. Selon le journal L’Equipe, le match de Ligue des champions prévu mercredi entre le PSG et le Borrussia Dortmund pourrait ainsi se tenir à huis-clos sinon être reporté. 

"Nous sommes toujours ce soir au stade 2, cela veut dire que notre priorité est de tout faire pour ralentir la circulation du virus sur le territoire national", a souligné le ministre.  "L'épidémie n'a pas, à ce stade, touché tout le pays, mais elle progresse dans certains territoires dans lesquels l'activité virale est très dynamique. Dans d'autres territoires, l'activité virale reste à ce jour, pas ou peu détectée", a précisé Olivier Véran, soulignant que "les semaines à venir seront sans doute difficiles". 

Autre mesure annoncée : un assouplissement des conditions pour l'exercice de la télémédecine. "J'ai décidé de lever l'obligation de passer (en amont) par son médecin traitant (...) avant la réalisation d'une consultation à distance", a indiqué le ministre qui signera lundi un décret en ce sens.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent