Coronavirus : Sibeth Ndiaye fait son mea culpa après ses propos polémiques sur les enseignants

Coronavirus : Sibeth Ndiaye fait son mea culpa après ses propos polémiques sur les enseignants
Politique

FACE A LA POLÉMIQUE - Sibeth Ndiaye a présenté ses excuses sur les réseaux sociaux après ses propos sur les enseignants. Interrogée à propos du manque de main d'oeuvre dans le secteur de l'agriculture en pleine crise de coronavius, la porte-parole du gouvernement avait fait le parallèle avec le corps enseignant qui "ne travaille pas".

Sibeth Ndiaye fait son "mea culpa". La porte-parole du gouvernement a présenté ses excuses publiquement après ses propos sur les difficultés rencontrées par les agriculteurs en cette période de coronavirus. "Mon exemple n'était vraiment pas le bon", a-t-elle écrit sur Twitter. "Je suis la première à mesurer combien l'engagement quotidien des professeurs est exceptionnel". 

Au cours du point presse mercredi à l'issue du Conseil des ministres, Sibeth Nidiaye a été interrogée sur la contradiction entre l'appel mardi du ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, à venir en aide aux agriculteurs en manque de main-d'oeuvre, et l'injonction constante des autorités à rester chez soi. Sibeth Ndiaye avait pris en contre-exemple le cas d'un "enseignant qui ne travaille pas". "Nous n'entendons pas demander à un enseignant qui aujourd'hui ne travaille pas, compte tenu de la fermeture des écoles, de traverser la France entière pour aller récolter des fraises gariguette", a ainsi déclaré la porte-parole, suscitant de nombreuses critiques alors que les enseignants sont appelés à assurer un suivi pédagogique pendant le confinement.

La classe politique a fustigé la porte-parole du gouvernement. "Alors qu'ils assurent la continuité pédagogique (...) Sibeth Ndiaye considère que les enseignants 'ne travaillent pas'", a ironisé dans un tweet Marine Le Pen, estimant que "chaque jour est un naufrage pour ce gouvernement qui multiplie les énormités".

Lire aussi

"Pardon mais dire que nos enseignants ne travaillent pas parce que les  écoles sont fermées, c'est pour le coup vraiment être 'aux fraises'", a renchéri le numéro un du Parti socialiste Olivier Faure. "Vous voulez voir PRONOTE? Les ENT, les cours en ligne, les tutos, les exercices d'entraînement et évaluations qu'ils adressent aux élèves", a abondé  Boris Vallaud (PS).

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a lui salué sur Twitter "les professeurs de France (qui) font un travail extraordinaire, ne comptant ni leur temps ni leur énergie, pour suivre tous nos élèves en ces circonstances exceptionnelles". "Tous les Français peuvent être fiers de notre service public. Remercions chaque jour nos professeurs", a-t-il ajouté.

Mardi, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a lancé "un appel à l'armée de l'ombre des hommes et des femmes" qui "n'ont plus d'activité" en raison de la crise du coronavirus, "à rejoindre la grande armée de l'agriculture française", en quête de main-d'oeuvre. 

"Il y a aujourd'hui la possibilité d'avoir 200.000 emplois directs dans les métiers de l'agriculture", privée de la main-d'oeuvre notamment étrangère qu'elle emploie habituellement pour les travaux des champs, a expliqué Didier Guillaume sur BFMTV, demandant à ceux qui le souhaitent d'aller "dans les champs".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent