La France a-t-elle envoyé à la mi-février 17 tonnes de masques et de matériel médical vers la Chine ?

La France a-t-elle envoyé à la mi-février 17 tonnes de masques et de matériel médical vers la Chine ?
Politique

À LA LOUPE – Le député européen du Rassemblement national Thierry Mariani a regretté l'envoi par la France d'un stock de matériel médical vers la Chine alors que les hôpitaux français manquent désormais de masques. Que sait-on de la livraison à laquelle fait référence l'ancien ministre ?

Dimanche soir, à l'issue du premier tour des municipales, les questions politiques se sont entremêlées avec les considérations sanitaires et médicales. Impossible en effet de faire abstraction de l'épidémie de coronavirus, dont l'ombre a plané sur cette élection. Sur les plateaux, passé 20 heures, de nombreux responsables politiques se sont interrogés sur la tenue d'un second tour, appelant à un report. 

Sur TF1, le député européen du Rassemblement national Thierry Mariani a estimé que les élections ne pouvaient pas "se dérouler jusqu'à leur terme". Pour lui, des questions devront néanmoins se poser, quant à la gestion de l'épidémie par les autorités. Il a ainsi déploré que la France ait envoyé "le 19 février" pas moins de "17 tonnes de masques et de gants en Chine". Du matériel, dit-il, qui manque aujourd'hui dans les hôpitaux de l'Hexagone.

Une mesure de solidarité

Cet envoi de matériel a-t-il eu lieu ? Oui, comme en témoigne un communiqué du ministère des Affaires étrangères, daté en effet du 19 février dernier. "La France a décidé de manifester sa solidarité à l’égard du peuple chinois confronté à l’épidémie de Coronavirus", précise le quai d'Orsay.

"Un Airbus A 380 affrété par la France a décollé ce soir de l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle à destination de Wuhan", précise encore le communiqué. "Cet appareil transporte des équipements médicaux dédiés à la lutte contre le coronavirus destinés aux personnels soignants mobilisés, qui luttent contre l’épidémie de coronavirus." Il s'agissait alors d'un "fret de solidarité", qui comprenait "17 tonnes" de matériel : "notamment des combinaisons médicales de protection, des masques, des gants et des produits désinfectants".

Lire aussi

Les faits rapportés par Thierry Mariani sont donc justes, même s'il convient de préciser qu'au moment où cet envoi a été décidé, la situation en France était loin d'être aussi critique qu'aujourd'hui. Le 19 février, une seule personne avait en effet succombé au virus, quand douze cas avaient été diagnostiqués. 

Cet acte de solidarité avec la Chine, s'il paraît aujourd'hui surprenant étant donné le manque de matériel évoqué par une partie des médecins, s'inscrit dans des logiques de coopération internationale et de solidarité entre les états. On peut ainsi le rapprocher des envois d'avions bombardiers d'eau en été chez nos voisins européens, lorsque ceux-ci sont confrontés à d'importants feux de forêt. À ceci près que les aéronefs, eux, peuvent revenir en France une fois utilisés.

Des masques envoyés depuis la Chine vers la France

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

D'ailleurs la Chine a annoncé le mercredi 18 mars l'envoi de 1 million de masques en France et, faire face, à la pénurie. il s'agit cependant de dons de 2 associations caritatives et non du gouvernement chinois. Le groupe Alibaba, géant chinois du e-commerce, a pour sa part annoncé dans un communiqué l'atterrissage à Liège (Belgique) d'un avion cargo transportant  des masques pour plusieurs pays européens dont la France. Aucun chiffre n'a toutefois été précisé. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent