Garde rapprochée d’Emmanuel Macron : mais où sont les femmes ?

PRÉSENTATION - Emmanuel Macron a fait de la parité femme-homme un point phare de sa campagne. Pourtant, le documentaire diffusé ce lundi sur les coulisses de l’ascension fulgurante du candidat d’En Marche! révèle qu’il n’y a pas beaucoup de femmes au sein de sa garde rapprochée.

"Je m’engage avec #JamaisSansElles pour donner aux femmes toute leur place : c’est-à-dire la même que celle des hommes !", a twitté Emmanuel Macron le 3 décembre dernier. A tel point que le désormais ex-candidat d’En Marche! a choisi d’ériger l’égalité entre les femmes et les hommes au rang de grande cause nationale qui "sera mise au cœur de l’action du quinquennat". Il devrait d’ailleurs respecter la parité au moment de nommer ses ministres. 


Plein de bonnes intentions, Emmanuel Macron souhaite "transformer les mentalités pour faire changer les comportements". Mais à y regarder de plus près, est-ce vraiment le cas ? Dans le documentaire "Macron : les coulisses d'une victoire" diffusé lundi sur TF1 et consacré à la conquête du pouvoir de l’ancien ministre de l'Economie, Yann L’Hénoret, le réalisateur, s’attache à mettre en lumière son cercle de fidèles. Parmi eux, beaucoup d’hommes pour peu de femmes. Voici ceux qui ont retenu notre attention. 

Ismaël Emelien, le spécialiste de l’opinion

Ce fidèle de la première heure occupe la fonction de conseiller stratégie, campagne et mouvement. Agé de (seulement) 29 ans, sa connaissance des mouvements de l’opinion et sa fidélité en font sans nul doute un atout de poids pour le président. Il s’est d'abord engagé en politique pour soutenir un de ses professeurs à l’élection présidentielle, Dominique Strauss-Kahn, et a repris ses études qu’il avait mises sur pause après la défaite de l'ancien ténor du PS. Il a travaillé ensuite pour la campagne de Nicolas Maduro au Venezuela, avant de se retrouver propulsé à Bercy au côté d'Emmanuel Macron. 

Sibeth Ndiaye, la chargée des relations presse

C’est la révélation du documentaire "Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire" et l'un des rares femmes à appartenir à sa garde rapprochée, hormis Brigitte Macron. La jeune femme de 37 ans, présente sur tous les fronts, a impressionné les téléspectateurs, au point de se faire surnommer la « Olivia Pope de Macron », en référence à la femme de toutes les situations de la Maison Blanche dans la série télé Scandal. Elle a rejoint En Marche! après avoir travaillé pour Arnaud Montebourg et Claude Bartolone, notamment. 

Jean-Marie Girier, le directeur de campagne

Tout au long des 90 minutes de reportage, on entend régulièrement Brigitte Macron faire appel à lui. Et pour cause, l’ancien chef de cabinet du maire de Lyon, Gérard Collomb, était le directeur de la campagne d’Emmanuel Macron. Toujours affilié au PS, l’homme de 32 ans est le seul à avoir une expérience dans une élection présidentielle. Il a participé à celle de François Hollande en 2012. Pas la peine de le chercher sur les réseaux sociaux, l’homme de l’ombre n’a pas de compte Twitter ou Facebook à son nom. 

Benjamin Griveaux, le porte-parole

"Ancien élu, passé dans le privé, et inversement", se décrit-il sur Twitter. Un CV qui n’est pas s’en rappeler celui du leader de son parti. Diplômé de Sciences Po et d’HEC, le chargé de riposte d’En Marche! est passé par la vice-présidence du Conseil général de Saône-et-Loire et de l’Agglomération de Châlons-sur-Saône avant de faire un détour par le privé. Il a occupé le poste de directeur de la communication et des relations institutionnelles du groupe d’Unibail-Rodamco avant de prendre part à l’aventure d’En Marche ! à l’âge de 39 ans. 

Julien Denormandie, le secrétaire général adjoint

Ingénieur de formation et titulaire d’un MBA en économie, celui qui occupe désormais la fonction de secrétaire général adjoint d’En Marche ! est un proche d’Ismaël Emelien, le stratège de l’équipe. Ils devaient lancer ensemble une start-up après le départ d’Emmanuel Macron de l’Elysée, en avril 2014 mais les deux hommes ont été rappelés après que ce dernier soit nommé ministre de l’Economie. 

Sylvain Fort, conseiller

A 45 ans, ce normalien agrégé de lettres classiques a lui aussi fait des allers-retours entre le privé et le public. Désormais, il est conseiller à la communication du candidat. 

Jean Pisani-Ferry, conseiller

Cet ancien membre du cabinet de Dominique Strauss-Kahn à Bercy est un autre atout du candidat. A 65 ans, il est en charge du pôle idées et de coordonner la partie budgétaire du programme.


Une fine équipe bien masculine qui va devoir s’habituer à travailler avec plus de femmes, selon le principe de la parité  femme-homme désiré par le président qui rentrera bientôt en fonction.  

En vidéo

Retrouvez l'intégralité du documentaire "les coulisses d'une victoire" :

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle.


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter