Coupes budgétaires dans l'armée : le cri d'alarme de Jean-Yves Le Drian

Politique

DEFENSE - Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a écrit au Premier ministre Manuel Valls pour l'alerter sur les conséquences "très lourdes" sur les armées des restrictions budgétaires, dans une lettre citée par Le Figaro vendredi.

Rien ne va plus au sein de l'armée française. Comme l'avait révélé l'UMP Xavier Bertrand , le Premier ministre Manuel Valls à l'intention de procéder à de nouvelles coupes dans le budget de La Défense dans le cadre des 50 milliards d'économies. Une idée qui suscite l'ire des principaux chefs de nos forces françaises et l'inquiétude de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

Selon Le Canard enchaîné, les chefs d'état-major des trois armées (Terre, Air, Marine) envisageraient de démissionner en bloc si le budget devait être encore rogné. "Ils se font l'écho des doutes, des interrogations et de l'humeur plutôt très, très maussade des armées à l'égard de ces rumeurs et des incertitudes qui pèsent sur elles", constate un proche du dossier. Les militaires s'attendaient à être rassurés par le chef de l'État, chef des armées, aussitôt après les déclarations de Xavier Bertrand. Mais rien n'est venu de François Hollande, à qui appartient la décision finale.

"Des efforts seront difficiles à réaliser"

Le ministre de la Défense tente donc de faire réagir le Premier ministre. Jean-Yves Le Drian a en effet écrit à Manuel Valls pour l'alerter sur les conséquences "très lourdes" sur les armées des restrictions budgétaires, dans une lettre citée par Le Figaro vendredi . Dans son courrier envoyé le 9 mai, également adressé au ministre des Finances Michel Sapin, Jean-Yves Le Drian rappelle le "niveau de nos engagements militaire extérieurs" et souligne l'"exercice extrêmement tendu" de la loi de programmation militaire.

Les "efforts seront difficiles à réaliser, dans un contexte social proche de l'exaspération", insiste-t-il en faisant référence à la suppression de 34.500 postes programmée d'ici 2019. Et de mettre en garde : "L'armée de terre serait sous-équipée et rapidement dans l'incapacité de satisfaire de nouveaux contrats opérationnels". Déterminé à se faire entendre, le ministre pourrait même démissionner. "Si Le Drian est désavoué, il n'hésitera pas à démissionner", a déclaré un de ses proches à Paris Match.

Lire et commenter