"Bienvenue en Absurdie", "couvre-feu la nuit mais métro le jour"... Les mesures d'Emmanuel Macron très critiquées par l'opposition

Les principales annonces d'Emmanuel Macron

COVID-19 - Emmanuel Macron a annoncé mercredi que des couvre-feux seraient imposés dès samedi en Ile-de-France et dans huit métropoles afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus. Une décision qui passe mal pour de nombreux dirigeants politiques.

"Bienvenue en Absurdie." A l'image de Jean-Luc Mélenchon, une grande partie de la classe politique condamne ce jeudi les décisions prises par le président Emmanuel Macron pour freiner la propagation du coronavirus. 

Parmi les premiers responsables à réagir, la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a appelé à "appliquer les mesures annoncées par le président même si elles sont dures". Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a de son côté critiqué "l'impréparation et le manque de cohérence" du gouvernement.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

"On nage en absurdie"

Pour Eric Ciotti (LR), le couvre-feu est "une mesure forte et indispensable pour faire reculer le virus". En revanche, son collègue de LR Guillaume Peltier juge qu'"on nage en absurdie : couvre-feu la nuit mais métro le jour ; métropoles fermées mais vacances pour tous à la campagne; rien sur le recrutement des soignants & la création de lits de réanimation; rien pour les salaires des travailleurs mais une énième prime du RSA", a-t-il écrit sur Twitter.

"Bienvenue en Absurdie", a aussi tweeté Jean-Luc Mélenchon. "60 % des contaminations ont lieu au travail ou à l'école ou à l'université entre 8h et 19h. Mais Macron interdit les sorties au bar et au restau entre 20h et 6h. Bienvenue en Absurdie", a jugé le président du groupe La France insoumise. "Le couvre-feu pour couvrir leur nullité", a réagi pour sa part François Ruffin, député de la Somme, comparant "Macron" à un "maton" qui enferme les Français.

"Des pans entiers de notre économie vont payer l'incurie de Macron !"

De son côté, Marine Le Pen s'inquiète de l'impact économique de ce nouveau tour de vis. "Compte tenu des annonces de ce soir, les aides financières aux secteurs touchés doivent être plus larges, plus rapides, moins complexes que celles mises en œuvre jusqu’à présent. Des milliers d’entreprises ne survivront pas sans un soutien massif et immédiat", a-t-elle estimé. 

Pour Thierry Mariani (RN) "les Français et des pans entiers de notre économie vont payer l'incurie de Macron et de ce gouvernement !".

"Ce soir, E. Macron punit les Français et affaiblit notre économie en raison de sa propre incompétence : il a été incapable d'organiser les tests, de doubler nos lits de réanimation, de contrôler nos frontières... Il devra rendre des comptes !", a jugé Nicolas Dupont-Aignan. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Alerte aux orages : 9 départements maintenus en vigilance orange

VIDÉO - Pluies "tropicales", grêlons, tornades : les images de la France frappée par les orages

EN DIRECT - Régionales en Paca : EELV lâche Felizia et appelle à faire barrage à l'extrême droite

Région par région, la carte de France du 1er tour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.