Le couvre-feu à 18h : l'ensemble du territoire métropolitain se prépare à basculer

Le couvre-feu à 18h concerne désormais toutes les grandes villes de France. Des agglomérations où on passe parfois plus d'une heure dans les transports en commun pour rentrer chez soi. Qu'en pensent leurs habitants ? Y aura-t-il des dérogations ?

TOUR DE VIS - Jean Castex a annoncé jeudi 14 janvier le passage de l’ensemble des départements de France métropolitaine sous couvre-feu à 18h, à compter du samedi 16 janvier.

Toute la France métropolitaine sera logée à la même enseigne. Le Premier ministre a annoncé ce jeudi que l'ensemble des départements seraient soumis au couvre-feu à 18h à partir du samedi 16 janvier, pour une durée d'au moins 15 jours. 25 départements de l'est et du sud du pays étaient déjà concernés par ce couvre-feu avancé, certains depuis le 2 janvier dernier. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Si, fin décembre, la reprise épidémique était concentrée sur certains départements seulement, "la circulation virale concerne désormais tout le territoire", a précisé Jean Castex, justifiant ainsi le passage sous couvre-feu à 18h de l'ensemble du territoire métropolitain. "Plus aucun département ne présente un taux d’incidence à 7 jours inférieur à l’objectif de 50 pour 100 000 habitants. Si l’incidence reste plus élevée dans l’Est du pays, là où le couvre-feu anticipé s’applique déjà, c’est désormais dans l’Ouest de la France que la dynamique est la plus forte", a ajouté le chef du gouvernement, présentant cela comme une mesure de "freinage préventive".

"Elle vise à réduire encore davantage les contacts sociaux sur les heures de fin de journée, tout en permettant le maintien des activités économiques, éducatives et des déplacements pendant la journée", a ajouté Jean Castex.

Un couvre-feu avancé qui présente "une efficacité sanitaire"

Selon le Premier ministre Jean Castex, "il apparaît selon les données disponibles à ce jour que cette mesure a une efficacité sanitaire. Dans les 15 premiers départements où le couvre-feu a été mis en œuvre à 18h dès le 2 janvier dernier, la hausse du nombre de nouveaux cas y est deux voire trois fois plus faible que dans les autres départements métropolitains". Ce jeudi matin lors d'une visite à Metz, le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué "que dans tous les départements qui ont adapté cette mesure, avec dix jours de recul, on a une augmentation du taux d’incidence de 16%, quand les autres ont une augmentation de 43%. Dans la région Grand Est, il y a vraiment une différence avec les départements voisins".

L'attestation restera la même qu'actuellement et permettra de circuler après 18h pour "revenir du travail ou aller chercher ses enfants à l’école ou à la crèche ; mais il ne sera pas possible de sortir pour des raisons personnelles""Sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou service recevant du public seront fermés à 18h", a ajouté le chef du gouvernement, qui a confirmé que "la situation sanitaire n'exige pas que nous mettions en place un nouveau confinement"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Lire et commenter