Augmenter les taxes, faire payer les deux-roues... les pistes de la mairie de Paris pour boucler son budget

La maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce que 500.000 masques seront disponibles fin avril pour les Parisiens.

ARGENT - Pour boucler son budget 2021 et limiter sa dette aggravée par la crise sanitaire, la mairie de Paris envisage d'augmenter des taxes visant les propriétaires et les touristes. Elle réfléchit également à rendre payant le stationnement des deux-roues motorisées.

Comment contenir l’envolée de la dette et boucler un budget en temps de Covid-19 ? C’est l’équation compliquée à laquelle doit faire face la municipalité parisienne, alors que le débat d’orientation budgétaire (DOB) est au menu du Conseil de Paris qui débute ce mardi 17 novembre.

En temps de crise sanitaire et économique, les marges de manœuvre sont étroites pour Anne Hidalgo, qui a promis de ne pas augmenter les impôts des Parisiennes et Parisiens au cours de son mandat. Elle pourrait donc passer par la création ou l’augmentation de taxes, visant les propriétaires et les touristes. 

Lire aussi

Ainsi, parmi les pistes envisagées par la Ville de Paris, figure l'augmentation des droits de mutation à titre onéreux (DMTO), soit les frais de notaire, de 4,5 à 4,8%. Ce taux avait été relevé de 3,8 à 4,5% en janvier 2016. La maire socialiste aimerait également frapper au portefeuille les propriétaires de résidences secondaires en majorant de 100% la taxe d'habitation les visant par rapport à la taxe d'habitation payée par les propriétaires de résidences principales. Elle est aujourd'hui supérieure de 60%.

Augmenter la taxe de séjour payée par les touristes

Enfin, la mairie de Paris souhaite faire participer les touristes, en augmentant la taxe de séjour sur les locations touristiques. Le projet d’amendement au projet de loi de finance 2021 voté jeudi dernier permet aux collectivités de relever le plafond de la taxe de séjour pour les meublés touristiques de 2,30 à 4,10 euros par personne et par nuitée. 

Car la mise en place de ces nouvelles taxes doit passer par des changements législatifs. C'est notamment pour que les plafonds de ces taxes soient remontés dans le cadre du projet de budget en discussion au Parlement qu'Anne Hidalgo mène une discrète campagne auprès du gouvernement. Dans une lettre écrite au Premier ministre et retranscrite par Le Monde, la maire socialiste écrit : "l’ensemble de ces mesures permettrait aux collectivités locales qui estiment en avoir besoin de dégager des marges financières nécessaires à la poursuite de leurs actions dans un contexte de crise, sans peser sur les finances de l’État".

Aussi, la mairie de Paris envisage de faire contribuer les propriétaires de deux-roues motorisées en leur faisant payer le stationnement. Anne Hidalgo avait évoqué cette possibilité au cours de sa campagne, en mettant d'abord en avant l'argument écologique. Ce sujet devra être discuté lors d’une consultation citoyenne sur la mobilité, dont la tenue a été reportée à une date indéterminée. "Pour l’instant il ne s’agit que d’une piste, même si elle est sérieusement envisagée. La décision sera définitive dans les prochaines semaines, sans doute début janvier", a indiqué au Parisien David Belliard, adjoint en charge des Transports.

La crise sanitaire devrait coûter 8 millions d'euros à la ville de Paris. Et la municipalité table pour son budget 2021 sur un tassement de 1,4 % des recettes et une augmentation de 2,1% des dépenses de fonctionnement. Elle estime que sa dette, de 6,1 milliards d’euros dans le budget 2020, monterait à 7,1 milliards au 31 décembre 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de VGE : sur LCI, Jean-Pierre Raffarin salue "un architecte de la politique

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin de Sanofi-GSK sera vendu moins de 10 euros

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter