Covid : ni rallongement des vacances, ni report du bac... pour l'instant

Covid : ni rallongement des vacances, ni report du bac... pour l'instant

ECOLE - Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche 10 janvier, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a clarifié la situation des écoles : pas de prolongation des vacances scolaires à l'ordre du jour, ni de report du bac "sauf si la situation épidémique le demande".

Après une année scolaire 2020 bouleversée par le Covid et marquée par l'annulation des épreuves finales du BAC, que nous réserve 2021 ? Pour l'heure - et malgré les inquiétudes venues du variant britannique du Covid-19 désormais détecté dans le pays - pas question de changer le calendrier.... "sauf si la situation épidémique le demande. " Telle est la position du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer,  invité du Grand Jury ce dimanche. 

Le ministre de l'Education a expliqué tout d'abord vouloir "maintenir le plus possible les enfants à l'école parce que c'est leur intérêt". En cas de troisième confinement, il souhaite ainsi que les établissements scolaires restent ouverts. "Le deuxième confinement avec ouverture des écoles nous a montrés que cela pouvait être efficace". Il ajoute que "le milieu scolaire n'est pas plus contaminé que le reste de la société".

Toute l'info sur

Le Grand Jury

Vacances scolaires

"Le prolongement des vacances scolaires n'a jamais été à l'ordre du jour. Mais nous ne rejetons aucune solution" précise le ministre de l'Education. "Ma boussole, c'est maintenir les calendriers tant que possible. Le principe, c'est le maintien, si la situation le permet."

1 million de tests possibles en janvier

"Nous sommes en mesure de faire 1 million de tests au mois de janvier en milieu scolaire, essentiellement dans les collèges et les lycées", affirme Jean-Michel Blanquer. "N'oublions pas que les tests se font sur la base du volontariat. et que l'expérience nous a montrés que tout le monde ne souhaite pas être testé". 

Bac : pas de report des épreuves de spécialité en mars

Le ministre de l'Education a affirmé que les premières épreuves de spécialité du bac seront maintenues au mois de mars dans l'intérêt des élèves. "Il n'y aura pas de report sauf si la situation épidémique le demande" a-t-il déclaré. "Ces épreuves portent sur les enseignements de spécialité, qui correspondent aux passions de l'élève. Nous avons été plus exigeants sur les contenus (...) C'est pourquoi nous les maintenons en mars."

20 janvier: la jauge dans les lycées "sûrement prolongée"

Quant aux effectifs réduits dans les lycées – où les élèves alternent depuis novembre le présentiel et le distanciel – ils devraient être maintenus au-delà du 20 janvier. Le gouvernement avait demandé en novembre aux lycées d'adapter leur organisation avec une jauge de 50% des élèves aujourd'hui respectée, selon le ministère,  dans 69% des établissements publics du pays.  A l'époque, le ministère anticipait une possible reprise des cours à 100%  des effectifs dans les lycées autour du 20 janvier.  "Je pense qu'on devra revenir sur cela (...) la situation épidémique étant  ce qu'elle est", a convenu Jean-Michel Blanquer.

Vaccination des professeurs

"Le grand critère de vaccination est celui de l'âge" précise le ministre, plaidant pour "faire les choses dans le bon ordre" : "Quand on arrivera à celui de la population active, les professeurs seront parmi les premiers concernés (...) Cela aura lieu forcément dans le courant du premier semestre."  Mais sur les dates précises d'une vaccination des profs, le ministre s'en réfère aux autorités de santé. 

Lire aussi

Moins de décrochage en 2020 qu'en 2019

Paradoxe de cette année de pandémie : le décrochage des élèves en difficulté est moins important que l'année précédente , assure encore le ministre.  60.000 élèves en 2020 contre 70.000 décrocheurs l'année précédente, a souligé Jean-Michel Blanquer. "Je suis très attentif à ce que l'on ne ferme les écoles qu'en dernier ressort" souligne-t-il.  Et d'ajouter : "La France en 2020 est le pays qui a le plus maintenu les enfants dans les écoles en 2020."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Omicron : 12 cas d'infection désormais détectés en France, 38 pays concernés par le nouveau variant

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.