L'alerte d'Olivier Véran : les personnes non vaccinées "prennent un risque majeur de contamination"

L'alerte d'Olivier Véran : les personnes non vaccinées "prennent un risque majeur de contamination"

AVERTISSEMENT - Olivier Véran a lancé une alerte aux personnes qui ne se vaccinent pas face au variant Delta, dimanche à la veille d'un conseil de défense sanitaire et d'une allocution d'Emmanuel Macron. Le ministre de la Santé estime que le rythme des contaminations pourrait dépasser 20.000 cas par jour début août.

L'exécutif durcit encore le ton. À la veille du conseil de défense sanitaire et d'une allocution d'Emmanuel Macron, lundi à 20 heures, Olivier Véran a lancé un avertissement sans ambiguïté aux personnes qui refusent de se faire vacciner contre le Covid-19, dimanche lors du Forum Radio J. 

Selon le ministre de la Santé, la contagiosité du nouveau variant Delta, devenu majoritaire en France cette semaine, est telle qu'elle fait peser le risque d'une nouvelle vague dès le début du mois d'août. "L’épidémie repart au cœur de l’été. Elle repart à partir des jeunes. Il va se passer la même chose que l’été dernier : les jeunes vont contaminer les moins jeunes et vous allez avoir une augmentation de la pression hospitalière", a-t-il estimé. "On est à environ 3000 nouveaux diagnostics par jour. Mais avec ce variant Delta, on pourrait avoir plus 20000 cas début août."

"Nous faisons face à un ennemi presque nouveau, parce qu'il est beaucoup plus contagieux. Plus vous aurez de gens malades, plus vous aurez de gens qui font des formes graves", a insisté le ministre. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Lire aussi

"Si nous étions tous vaccinés, nous n'en parlerions plus"

Le message d'Olivier Véran s'adresse tout particulièrement aux personnes qui refusent la vaccination ou se donnent un délai avant de le faire. "Le risque de contamination n'a jamais été aussi élevé qu'avec ce variant pour les personnes qui ne sont pas vaccinées. Je dis à ces gens qu'ils prennent un risque majeur de contamination", a-t-il assuré. 

"Sans la vaccination, nous aurions une vague bien plus importante que la précédente. Ceux qui attendent ne doivent pas attendre. Vous avez des jeunes qui feront des Covid longs. Vous pouvez avoir des troubles de la sexualité", a-t-il aussi plaidé. "La vaccination réduit l’impact sanitaire, mais si la vague est très haute, on aura quand même un impact sanitaire. Si nous étions tous vaccinés, nous n’en parlerions plus. On se concentrerait sur la reprise économique.”

Interrogé au sujet de la vaccination obligatoire, que l'exécutif envisage d'appliquer à certaines professions, Olivier Véran a toutefois écarté l'hypothèse d'une obligation pour toute la population, défendue notamment par l'Académie de médecine pour les plus de 12 ans. "Je ne suis pas favorable à la vaccination obligatoire pour tous les Français. Ce n’est pas le cœur de notre réflexion aujourd’hui”, a-t-il dit, jugeant une telle mesure difficile à appliquer. 

Sans révéler la teneur des réflexions sur l'extension du pass sanitaire, au cœur du conseil de défense de lundi, Olivier Véran a  estimé qu'en cas de nouvelle vague épidémique, "le quotidien des personnes non vaccinées serait différent de celui des personnes vaccinées". Une ultime mise en garde, s'il en fallait, à l'attention des personnes qui refusent le vaccin. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.