Covid-19 : "Des choix sont faits de réduction des libertés pour la sécurité, je les comprends", estime Jacques Attali

Covid-19 : "Des choix sont faits de réduction des libertés pour la sécurité, je les comprends", estime Jacques Attali

RESTRICTIONS - Sur LCI ce mardi 16 février, l’écrivain et l’économiste est revenu sur les enjeux de l’épidémie et de sa gestion par Emmanuel Macron, qu’il a saluée.

De l’épidémie, qui recule mais reste à un haut niveau en France, Jacques Attali dit en avoir appris "l’importance des secteurs trop négligés, qui devraient représenter l’essentiel de notre activité économique", comme celui de la Santé pour n’en citer qu’un. Hormis ces quelques critiques, l’écrivain et économiste, invité de LCI ce mardi 16 février, a été dans le sens des choix gouvernementaux en matière de gestion de la crise sanitaire. "Je pense qu’Emmanuel Macron est le meilleur président possible dans les situations actuelles", a considéré Jacques Attali, proche du chef de l’État.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

La démocratie française en recul

Pourtant, dans un contexte d’épidémie qui n’en finit pas, les libertés démocratiques ont reculé en France selon le classement 2020 du "Democracy index report" de The Economist Intelligence Unit. En cause, les mesures à répétition restreignant nos libertés individuelles, comme les confinements du printemps et de l’automne et les couvre-feux de 20h et 18h. À ce sujet, Jacques Attali a préféré parler de choix plutôt que d’atteintes aux libertés. "Entre liberté et sécurité, ce choix est là. Il y a des choix qui sont faits de réduction des libertés pour la sécurité, je les comprends. Je pense que la sécurité passe avant", a-t-il affirmé. 

Jacques Attali a encore estimé que "le Président de la République a choisi avec beaucoup de courage de ne pas aller au-delà et sans tenir compte des exigences des médecins". En effet, Emmanuel Macron a décidé à la surprise générale d’un renforcement des mesures, notamment aux frontières, au lieu d'un troisième confinement, comme l'Élysée l'avait laissé entendre. C’est pourtant ce que préconisait le Conseil scientifique, instance composée de médecins et experts en santé publique chargée de conseiller l’exécutif pendant l’épidémie.

Lire aussi

S’agissant du Conseil de défense sanitaire, un Conseil des ministres spécialement axé sur le Covid-19, l’économiste n’a pas jugé bon de le mettre autant en avant, considérant que "le lieu de discussion doit être confidentiel dans la mesure où c’est la décision qui compte". La décision, elle, doit être expliquée à la population, selon Jacques Attali.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter