Olivier Véran s'exprime à 18h : une conférence de presse pour confirmer le statu quo ?

Olivier Véran s'exprime à 18h : une conférence de presse pour confirmer le statu quo ?

COVID-19 - Ce jeudi lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le ministre de la Santé ne devrait pas faire de grandes annonces mais continuer à alerter les Français sur la fragilité de la situation épidémique.

Pas de nouvelles mesures de restriction mais de nouveaux départements sous surveillance ? Olivier Véran sera seul, ce jeudi à 18 heures, pour le point presse hebdomadaire du gouvernement consacré à l’épidémie de Covid-19. L’absence du Premier ministre Jean Castex est un signe que l’exécutif ne fera pas de grandes annonces. Alors que ce dernier ne souhaite pas reconfiner le pays et imposer de nouvelles restrictions aux Français, le ministre de la Santé devrait acter le statu quo des mesures mises en place la semaine dernière.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

La principale inquiétude concerne l’Île-de-France, même si mardi 9 mars le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a indiqué que son confinement "n'[était] pas d'actualité". "Cette mesure de dernier recours serait proposée (...) si nous avions l'impression que l'hôpital ne pouvait pas tenir et que nous étions en face d'un risque majeur de ne pouvoir accueillir les malades graves à l'hôpital", avait-il précisé. Pourtant, la région est en proie à une très forte hausse du nombre de malades graves du Covid-19, et 1.034 de ses 1.050 lits de réanimation sont occupés. 

Pour tenir et gagner du temps, le gouvernement mise sur le transfert de malades vers d’autres régions. L’ARS d’Ile-de-France a également ordonné aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales pour augmenter les capacités d’accueil. Une stratégie confirmée ce jeudi 11 mars par une source gouvernementale à LCI : "Il est urgent d'attendre, avec les transferts et la mobilisation des cliniques privées, la situation peut tenir"

Toutefois, l'exécutif cherche à comprendre pourquoi le nombre de malades en réanimation est aussi important, alors que le nombre de cas positifs n'explose pas. "Jusqu’ici la courbe des réanimation suivait mécaniquement le nombre de cas positifs, mais là, ça se décorrèle totalement. Et nous n'avons aucune explication. En fonction de celle-ci, une décision sera prise", a indiqué un proche d'Emmanuel Macron à LCI. Et le confinement le week-end, voire un confinement général, fait bien partie des hypothèses.

Concernant les territoires soumis à un confinement le week-end, les préfets ont d'ores et déjà annoncé qu'ils seraient reconduits. L'agglomération niçoise et le littoral des Alpes-Maritimes seront encore confinés ces 13 et 14 mars ; Dunkerque et le département du Pas-de-Calais jusqu'à la fin du mois. Aucun nouveau territoire ne devrait donc passer sous confinement le week-end. En revanche, Olivier Véran pourrait mettre à jour la liste des départements placés sous surveillance renforcée, aujourd'hui au nombre de 23

Un geste d'apaisement envers les médecins

Olivier Véran devrait également se féliciter de l'accélération de la campagne de vaccination ces derniers jours, notamment le week-end dernier. Il pourrait aussi avoir un geste d'apaisement envers les médecins, qui attestent de problèmes d'approvisionnement en vaccins AstraZeneca quand le gouvernement affirme qu'il y en a en abondance. Lundi 8 mars, les généralistes se sont insurgés contre une décision du ministère de la Santé les privant de commandes de doses pour toute cette semaine, au profit des pharmaciens. 

Mercredi à l'issue d'une réunion avec des syndicats de médecins, Jean Castex a dit vouloir "repartir sur des bases saines" avec eux. Olivier Véran doit leur adresser un courrier ce jeudi en prenant plusieurs engagements, notamment de "permettre aux médecins qui ont écoulé toutes leurs doses de pouvoir recommander" ou encore de "veiller à ce qu'il n'y ait pas de médecins en panne de doses alors qu'il y a des créneaux disponibles".

Lire aussi

Enfin, Olivier Véran devrait rappeler aux Français que la situation est fragile et que de nouvelles mesures de freinage de l'épidémie peuvent être prises à tout moment. "Nous sommes toujours sur une ligne de crête", a prévenu le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal mercredi à l’issue d’un Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Covid-19 : les réanimations à nouveau en hausse, avec 5769 patients en soins critiques

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter