Covid-19 : le tri des malades dans les hôpitaux, une "ligne rouge absolue", assure Le Maire

Bruno Le Maire raconte son éprouvante contamination au coronavirus.

TENSION - Évoquant le tri des malades dans les hôpitaux du fait de l'augmentation des cas de Covid-19, le ministre de l'Économie a assuré mardi que le gouvernement veut éviter une telle extrémité.

"Il y a une ligne rouge absolue, c'est le tri des malades". Le tri des malades dans les hôpitaux du fait de l'augmentation des cas de Covid-19 est une extrémité que le gouvernement veut absolument éviter une telle extrémité", a affirmé ce mardi Bruno Le Maire sur la radio RCJ.

"Nous sommes tous touchés, bouleversés par ce que nous voyons comme témoignages de soignants, de médecins, devant les difficultés qui sont les leurs, devant l'augmentation du nombre de cas en réanimation (...) et nous voulons tout faire pour que leur situation puisse être la plus tenable possible", a-t-il ajouté. Et d'insister : "Nous ne voulons certainement pas arriver à un point où les personnels hospitaliers seraient obligés de faire le tri dans les malades"

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

"Tant que cela a été possible, nous avons tenu ce choix"

Interrogé sur la stratégie du gouvernement de ne pas avoir reconfiné plus tôt pour éviter une flambée de l'épidémie, le ministre de l'Économie a défendu le "choix" de l'exécutif. "Ce n'est pas un pari que nous avons fait (...), c'est un choix (...) de préserver les Français le plus longtemps possible, d'éviter des mesures de restrictions sanitaires trop contraignantes", pour l'économie, la situation sociale et le moral des Français, a-t-il argumenté.

"Tant que cela a été possible nous avons tenu ce choix", a-t-il encore affirmé, alors que le président de la République a affirmé dimanche que "rien" n'était décidé sur un éventuel tour de vis supplémentaire dans les 19 départements les plus touchés.

Lire aussi

Avec plus de 4.970 malades en réanimation lundi, le pic de la 2e vague de l'épidémie à l'automne a été dépassé en France. Dans deux tribunes distinctes au Journal du Dimanche et au Monde, des médecins hospitaliers ont alerté sur ce remplissage des services de réanimation, en craignant que cela ne les oblige à choisir les patients prioritaires faute d'un nombre de lits suffisant pour les accueillir tous.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - 83 Palestiniens tués dans des raids israéliens depuis lundi, selon un nouveau bilan du Hamas

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

EN DIRECT - Covid-19 : la finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto

Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.