Inquiétude en Belgique après une hausse de 91% des cas de coronavirus en une semaine

La Première ministre belge Sophie Wilmès a annoncé un renforcement dès samedi prochain des mesures face à la hausse des cas de coronavirus, avec le port obligatoire du masque dans "tout endroit à forte fréquentation" : marchés, brocantes, rues commerçantes, hôtels, restaurants et cafés.

AUGMENTATION - Alors que le taux de mortalité est particulièrement élevé chez nos voisins belges, les autorités s'inquiètent de la hausse significative des contaminations. Le gouvernement a rendu ce jeudi obligatoire dans le pays le port du masque dans "tout endroit à forte fréquentation".

Alors que la Belgique connait son 15e jour consécutif de hausse des cas de coronavirus, le gouvernement a décidé, comme il l'avait annoncé la veille "d'agir". La Première ministre Sophie Wilmès a annoncé jeudi un renforcement des mesures face à la hausse des cas de coronavirus en rendant obligatoire le port du masque dans "tout endroit à forte fréquentation", comme les marchés, brocantes, rues commerçantes ainsi que les bâtiments publics.

Le port du masque était déjà obligatoire depuis le 11 juillet dans les magasins, les cinémas, les lieux de culte ou encore les musées et bibliothèques. "L'annonce d'un durcissement des règles est un coup dur à notre moral, mais nous préférons prendre des mesures aujourd'hui plutôt que de le regretter demain", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse. "L'obligation de porter un masque devient quasi généralisé en réalité à partir de samedi", a indiqué sur LCI Xavier Counasse, journaliste au quotidien Le Soir.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

En vidéo

La Belgique impose le masque dans tous les lieux très fréquentés

Avec 369 cas venus s’ajouter en 24 heures au bilan de la veille, le nombre de contaminations au Covid-19 chez nos voisins belges s'élève jeudi à 64.627 depuis le début de l’épidémie, selon les chiffres relayés par les autorités sanitaires du pays. Soit, en une semaine, une augmentation de 91%, contre 89% la veille, 79% mardi, 66% lundi, 61% dimanche et 46% samedi. "On a en moyenne 200 contaminations quotidiennes en Belgique (...) ce qui reste raisonnable : on avait bien pire au mois de mars et au mois d'avril au moment de la première vague", a détaillé Xavier Counasse. "Mais ce qui est très inquiétant ces dix derniers jours, c'est qu'on était parvenus à faire descendre petit à petit ce nombre de contaminations et il a plus que doublé. Et les chiffres que l'on annonce pour demain et après sont encore plus mauvais."

"Nous nous attendions à cette augmentation. Nous pouvons encore changer le cours des choses, mais il faut agir vite", a précisé mercredi un porte-parole du Centre national de crise, Boudewijn Catry, avant une réunion pour examiner les mesures à mettre en oeuvre et la possibilité d'en renforcer certaines. Et d'insister : "Nous devons éviter l'effet boule de neige avant qu'il ne provoque une nouvelle avalanche". 

Les plus âgés épargnés

Précisant que "les plus âgés ne sont pas les plus touchés", elle a indiqué que cette hausse concerne des "personnes jeunes, entre 20 et 59 ans, contaminées lors de fêtes ou de rassemblements". "Les comportement inappropriés peuvent déclencher une potentielle nouvelle vague de contamination", a averti un autre porte-parole du Centre national de crise, Antoine Iseux, ajoutant que "cela pourrait conduire à adopter des mesures restrictives comme en mars-avril".

Mardi soir, la ministre belge de la Santé, Maggie De Block, avait dores et déjà mis en garde ses concitoyens: "il y aura des renforcements (des mesures prises pour contrer la propagation du coronavirus au lieu d'un allègement)", a-t-elle dit.

Des mesures restrictives supplémentaires

Elle avait précisé que ces mesures pourraient être "nationales", comme un port plus généralisé du masque dans les lieux publics et dans les services publics, ou "locales", là où des foyers de contaminations ont été récemment constatés, comme à Anvers (deuxième agglomération la plus peuplée de Belgique, derrière Bruxelles). Comme l'explique Xavier Counasse, "25 % des cas détectés en Belgiques sont localisés dans cette ville qui ne représente que 5 % des habitants sur l'ensemble du territoire. Donc évidemment qu'on parle de mesures ciblées, pas d'un reconfinement en tant que tel mais le bourgmestre a pris des mesures hier."

En effet, le maire d'Anvers Bart de Wever a annoncé mercredi 22 juillet des mesures restrictives supplémentaires. A partir de samedi, les réunions de plus de dix personnes seront interdites, contre 15 actuellement.

Lire aussi

Les coordonnées des clients des restaurants demandés

Le port du masque sera obligatoire dans tout espace ouvert au public. En outre, les restaurants et bars anversois devront prendre les coordonnées de leurs clients pour les contacter rapidement si nécessaire. Les deux villes côtières d'Ostende et Le Coq ont également annoncé mercredi des mesures supplémentaires, telles les masques obligatoires sur les marchés.

Pour rappel, la Belgique est l'un des pays qui compte le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à sa population, avec 85 décès pour 100.000 habitants selon le recensement, effectué par les autorités locales, considéré comme l'un des plus exhaustifs au monde.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages : fin de l'alerte dans les 9 derniers départements concernés

EN DIRECT - Covid-19 : 10.386 personnes hospitalisées, dont 1655 en soins intensifs

EN DIRECT - Retrait de Félizia en Paca : Muselier salue la "décision républicaine" de l'écologiste

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.