Covid-19 : "Nous n'avons pas encore écrasé le virus", prévient Olivier Véran

"Il y a encore trop de personnes réceptives au virus", affirme Jean-Paul Stahl, Pr au CHU Grenoble

PRUDENCE - Bien que le recul des contaminations au Sars-Cov-2 se poursuive sur la majorité du territoire, "on aurait tort de considérer que l'épidémie est totalement derrière nous", a expliqué le ministre de la Santé ce mercredi sur Franceinfo.

"4 000 malades par jour, on sait gérer". Interrogé ce mercredi sur Franceinfo sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19, en France, Olivier Véran s'est voulu rassurant confirmant le reflux des contaminations sur la majorité du territoire tout en appelant néanmoins à "rester vigilants". 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Nous n'avons pas encore écrasé le virus et on aurait tort de considérer que l'épidémie est totalement derrière nous", a-t-il en outre prévenu. 

"Une stagnation voire une petite augmentation"

"Depuis deux, trois jours, il y a une stagnation, voire une petite augmentation du nombre de contaminations", rapporte-t-il entre autres, précisant "qu'on s'y attendait". Cela s’explique notamment par l’activité du pays qui reprend presque normalement et par la météo. "Il fait plus froid, plus humide et l'automne et l'hiver les virus circulent un peu plus", a-t-il détaillé, appelant à nouveau, dans ce contexte, à "pousser la vaccination avec la première dose pour ceux qui ne l'ont pas eue et les doses de rappel pour les plus fragiles".

Lire aussi

Et de poursuivre : "J'espère qu'il n'y aura pas de nouvelle vague, aujourd'hui on n'a pas de raison de penser qu'il y ait une vague parce qu'il n'y a pas de nouveau variant identifié sur la planète".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de classes fermées remonte légèrement

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.