Théâtres, restaurants : Olivier Véran veut éviter le recours au "pass sanitaire"

Théâtres, restaurants : Olivier Véran veut éviter le recours au "pass sanitaire"

PASSEPORT SANITAIRE - Le ministre de la Santé mise sur la vaccination massive avant de rouvrir les bars, les restaurants et les autres lieux publics.

En vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants fermés par la pandémie de Covid-19, Emmanuel Macron avait évoqué fin février lors d'une visioconférence avec les 27 dirigeants de l'Union Européenne la possible mise en place d'un "pass sanitaire" pour les personnes vaccinées ou testées. Mais ce n'est pas vraiment l'avis du ministre de la Santé. Olivier Véran a affirmé mercredi vouloir miser sur la campagne de vaccination plutôt que sur ce procédé, déjà mis en place ou envisagé dans plusieurs pays. Les bars, restaurants et autres lieux recevant du public devraient "rouvrir progressivement" sans avoir recours à un "pass sanitaire", a-t-il estimé, dès que la couverture vaccinale sera "satisfaisante".

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Pur Emmanuel Macron, ce "pass sanitaire" représentait l'assurance d'une réouverture prochaine pour certains secteurs comme la restauration et la culture. Mais selon son ministre, sa mise en place se heurte encore et toujours à de nombreux obstacles. "Ça pose des questions éthiques, scientifiques, juridiques, techniques importantes", a reconnu le ministre de la Santé au cours de débat sur la crise sanitaire à l’Assemblée nationale.

Le référent en la matière est Israël où l'application Ramzor a été lancée il y a quelques semaines, alors que plus de la moitié de la population a désormais reçu au moins une dose du vaccin Pfizer. Des scènes de liesses collectives et de reprises des concerts ou des soirées dans les bars de Tel Aviv ont fait le tour du monde depuis.

Lire aussi

Répondant à plusieurs députés qui l'interpellaient à ce sujet, Olivier Véran a assuré que des travaux sont en cours. "Nous verrons ce qu’il en ressortira", a-t-il résumé, avant de nuancer : "Je pense que le temps que ce débat-là soit monté, on aura une couverture vaccinale qui sera satisfaisante de la population".

Le gouvernement table en effet sur un total de 10 millions d’adultes ayant reçu au moins une dose de vaccin d’ici mi-avril, puis 20 millions mi-mai et 30 millions mi-juin. D’ici là, "je pense qu’on sera sorti de la vague et donc qu’on sera en capacité de rouvrir déjà un certain nombre de lieux", a prédit le ministre de la Santé. Un retour "à la normale" qui doit être progressif selon les mots du ministre, en fonction du niveau de dangerosité de chaque type de lieux.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

Savoie : sept morts dans deux avalanches, le risque "particulièrement élevé" ce week-end

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.