"On a eu tort de manquer d’ambition, de folie", concède Macron à propos de la vaccination en Europe

"On a eu tort de manquer d’ambition, de folie", concède Macron à propos de la vaccination en Europe

MEA CULPA - A la télévision grecque, le président de la République a admis que l’Europe n’était pas allée "assez vite, assez fort" pour commander des stocks de vaccins.

Pour la première fois de cette crise, Emmanuel Macron a reconnu que l’Union européenne avait tardé à commander des vaccins contre le Covid-19 et qu’elle en payait le prix fort aujourd’hui avec des retards de livraisons et des stocks moins importants que prévu. Dans un entretien avec Nikos Aliagas diffusé mercredi 24 mars à la télévision grecque, le chef de l’État a assuré : "On est en train de rattraper. On est un peu un diesel. On ne peut plus trop parler dans les temps qui courent de ces moteurs mais ça démarre lentement et ça va loin." À ce stade, 9,3 % de la population européenne a reçu une première dose d’un vaccin.  

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"On est trop rationnel peut-être"

Se comparant avec les États-Unis, qui ont déjà vacciné un quart de la population depuis décembre, le président a admis que ces derniers "ont eu un mérite dès l’été 2020, ils ont dit ‘on met le paquet et on y va’. Et donc ils ont eu plus (de vaccins). Ils ont eu plus d’ambition que nous." Puis a avoué : "Nous, on n’a pas été assez vite, assez fort là-dessus. C’est tout à fait vrai et on a pensé que le vaccin mettrait du temps à décoller. (…) Et donc on a sans doute moins rêvé aux étoiles que certains. Et je pense que ça doit être une leçon pour nous-mêmes. On a eu tort de manquer d’ambition, j’allais dire de folie, de dire : ‘c’est possible et on y va’. On est trop rationnel peut-être". 

Ajouté au fait que la vaccination prend son temps chez les Européens, des couacs interviennent régulièrement dans la campagne. Comme le dernier en date entre le fabricant suédo-britannique AstraZeneca et l'UE : les deux usines britanniques d’AstraZeneca n’ont pas encore livré une seule dose vers le continent européen tandis que les usines de production de vaccins en Europe ont déjà envoyé 10 millions de doses aux Anglais.

Lire aussi

Défendant la nécessité "d’avoir une vraie vaccination européenne", Emmanuel Macron est revenu sur les 2,5 milliards de doses de vaccins commandées en Europe. "Largement de quoi faire pour nous, pour la solidarité, pour prévoir la suite", a-t-il entrepris de rassurer. "Nous serons, d’ici au deuxième semestre, l’espace qui produira le plus de vaccins au monde." En France, Sanofi a déjà annoncé mettre à contribution ses usines pour produire des vaccins de la concurrence, comme Pfizer. 

D’ici l’été, le chef de l’État espère le retour des déplacements et voyages au sein de l’espace européen grâce à l’outil du certificat sanitaire. Ce passeport, qui devra attester que l’on est vacciné ou négatif au dépistage et permettra de passer les frontières sans difficultés, est l'objet de discussions dans l’UE. 

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mesures de restrictions supplémentaires face au Delta dans les Alpes-Maritimes

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.