VIDEO - "La situation est grave" : bronca à l'Assemblée, Castex appelle à l'unité

VIDEO - "La situation est grave" : bronca à l'Assemblée, Castex appelle à l'unité
Politique

MISE AU POINT - Face aux députés ce mardi à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex a défendu les mesures restrictives prises ces derniers jours par le gouvernement et appelé à l'unité face au virus.

La gestion de la crise sanitaire par le gouvernement ne suscite pas - et c'est peu dire - d'unité nationale. La bronca de ce mardi en témoigne une nouvelle fois.  Interpellé par le président du groupe LR à l'Assemblée nationale Damien Abad, le Premier ministre Jean Castex a défendu la politique du gouvernement et alerté sur la situation sanitaire actuelle : "Le monde, l’Europe et la France sont confrontés à une crise sanitaire, économique, sociale, d’une ampleur exceptionnelle. Les chiffres sont inquiétants dans nombres de régions et notamment les métropoles. La situation sanitaire se dégrade significativement en France.

Le chef du gouvernement a appelé les Français à respecter scrupuleusement les gestes barrières et le port du masque. "Le gouvernement ne reste pas sans agir et il le fait sur la base d’une stratégie cohérente, à savoir protéger les Français contre le risque épidémique tout en permettant à la vie économique, sociale, scolaire, du pays de se poursuivre le plus normalement possible car nous connaissons désormais les conséquences d’un reconfinement généralisé. (...) Nous allons accompagner les secteurs les plus impactées par les mesures que nous prenons" a ajouté Jean Castex.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Face à la bronca des députés d'opposition - que les applaudissements de la majorité peinaient à couvrir (voir la vidéo ci dessus) - le Premier ministre a appelé à l'unité face au virus : "La situation est grave. Nous en appelons au rassemblement, à l'unité. Aucun dialogue n'est rompu. Ceux qui me reprochent de prendre des mesures trop fortes pourraient être demain ceux qui me reprocheront de ne pas en avoir fait assez. Je veux redonner espoir, ces mesures produiront leurs effets et nous vaincrons ensemble cette crise sanitaire."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent